Camp covid en France : le premier vient d’être découvert.

(Patrick Huet)

Les camps d’enfermement, appelés pudiquement « lieu d’isolation » pour ne pas effrayer le grand public sont en cours d’installation un peu partout dans le monde.

Que ce soit en Europe, en Amérique, en Australie, partout on découvre l’ouverture d’établissements chargés d’accueillir et « d’isoler » des personnes prétendument positives au cornoravirus, c’est-à-dire des personnes en parfaite santé, qu’un test frauduleux (car un test PCR n’a jamais été conçu pour détecter une maladie) aura déclaré positives.

(Sachant par ailleurs que la famille des coronavirus existe depuis des siècles et que la plupart d’entre nous ont déjà forcément croisé l’un deux, ce qui fait que les tests en détecteront inéluctablement des fragments. Car c’est tout ce que trouvent ces tests, des fragments d’ARN qui peuvent être n’importe quoi. Voir plus d’explication ici : Lien.)

Le premier camp covid en France.

Si certains pensaient que les camps covid (appelés lieux d’isolation) n’auraient concerné que l’Allemagne, les USA, le Canada, ou la Nouvelle-Zélande, ils se sont trompés.

Le journaliste Richard Boutry, alerté par des parents inquiets, s’est rendu sur dans les Landes où de jeunes gens ont été emprisonnés sous prétexte sanitaire… Avec interdiction de communiquer avec ses proches ou sa famille, et bien sûr interdiction d’accès à un avocat, puisqu’officiellement, ils ne sont coupables d’aucun délit. (Les téléphones sont d’ailleurs confisqués durant cet isolement.)

Ce lieu d’enfermement se situe dans le lycée agricole Victor Serre à Oeyreluy (40180 – 215 route des Barthes)

Des lieux d’enfermement arbitraire.

L’objectif officiel des gouvernements est d’isoler les personnes testées positives. (Tout ceci pour lutter contre une maladie qui ne touche personne et qui n’existe que par la propagande médiatique et les chiffres truqués des médias.

(Et les morts, me direz-vous ? Réponse : Il y a en France chaque année des millions de morts et des millions de naissances. Il n’est pas très compliqué de cataloguer toutes les personnes atteintes d’une grippe, d’une bronch ou d’une pneumonie de « malade du covid », surtout avec un test qui est faux à 97 %. D’autant que les hôpitaux reçoivent une subvention supplémentaire pour tout malade étiqueté covid, et que l’on fait pression sur les médecins pour qu’ils notifient sur leur certificat de décès « mort du covid » quelles que soient les raisons réelles du décès de la personne. Nous avons de nombreux témoignages en ce sens. )

Que se passe-t-il dans ces camps ?

Une surveillante interviewée nous le déclare franchement. Ils sont isolés pendant dix jours, A l’issu de ce délai, nouveau test, si celui-ci s’avère positif… Hop, ils en reprennent pour dix jours ! Autrement dit si pour une raison ou une autre, on ne veut pas que cette personne ressorte, il suffira de déclarer que son test est positif. Elle sera susceptible d’être enfermée à vie, sans aucun accès à sa famille et à un avocat.

Pas de téléphone, interdiction de contacts avec sa famille.

Que font ces gens retenus dans ces camps ?

Officiellement rien ! A part s’ennuyer toute la journée (et craquer mentalement sous le poids de l’isolement).

Actions certaines.

A mon avis, au regard de la pression gigantesque exercée par le chef de l’État (sous les ordres des labos), il ne fait aucun doute qu’un chantage sera exercé à l’encontre des malheureux emprisonnés contre leur gré dans un de ces camps covid. Ou il accepte de se faire injecter la substance nommée frauduleusement vaccin, ou il ne sort pas.

Et s’il ne craque pas (car rester à ne rien faire toute la journée, c’est une torture), il y aura toujours la possibilité de la vacciner contre son gré. Un soporifique diffusé le soir, et le voilà « vacciné » en quelques secondes sans qu’il s’en rende compte ! (Les criminels actuellement au gouvernement ne sont pas très à cheval sur les droits de l’Homme.)

Qui sera détenu dans ces camps covid ?

Officiellement, ce qui est annoncé par les autorités : isoler toute personne qui serait susceptible de ne pas respecter une période d’isolement de 7 ou 10 jours si jamais cette personne est soit déclaré positive à un test, soit ayant été en contact avec une autre personne malade (ou déclarée aussi positive).

Mais ce n’est qu’une duperie de plus, une manipulation des esprits de façon à obtenir l’accord des populations pour ensuite élargir la mesure par simple décret. En France, le chef de l’Etat est un habitué de ce type de manipulation (exemple : les masques uniquement dans quelques rues passantes, puis obligatoires partout, le « pass sanitaire » uniquement pour les rassemblements de plus de 1 000 personnes, puis étendu jusqu’aux déplacements dans les trains ou pour aller dans un hôpital).

Dans d’autres pays (comme le Canada), toute personne qui revient d’un voyage à domicile et qui n’est pas vaccinée avec la substance OGM est placée d’office dans ces lieux de détention (à ses frais), même si elle présente un test PCR négatif.

Aux USA, des responsables de la santé proposent déjà (en août 2021) d‘isoler dans ces camps les personnes jugées à risque (en surpoids, ou dépassant un certain âge), même si elles sont vaccinées. Pour les mettre soi-disant à l’abri des variants imaginaires du covid. On voit bien dans ce cas précis que l’argument du vaccin n’est qu’un leurre. Vaccinés ou pas vaccinés, toute personne sera susceptible d’être détendue de force dans ces camps. Il suffira de prétendre qu’elle est fragile. Et détenue à vie ! Car étant « à risque », ce serait risqué pour elle de sortir.

Ce qui va se passer en réalité.

Ce qui va se passer en réalité, c’est qu’on jettera de plus en plus l’opprobre sur ceux qui refusent l’injection OGM, qu’on les accusera d’être responsable de toutes les épidémies qu’ils imagineront (de fausses épidémies qui, comme le Covid, n’existent que par la propagande de la presse et la mise en scène de l’État).

Cette propagande médiatique justifiera une action « énergique » de l’État. C’est-à-dire l’arrestation et l’enfermement d’une partie de la population dans ces camps. Puis l’élimination de cette population, sous prétexte sanitaire, en premier lieu parce que des personnes réfractaires à la propagande sont toujours vues comme un danger pour les fous criminels qui sont parvenus à saisir les rênes du pouvoir, en second lieu, parce qu’ils sont taraudés par un but quasi mystique « sauver la planète en réduisant la population ».

Il sera très simple d’étiqueter les décès de ces camps comme morts du covid ou mort de tel ou tel variant.

Les vaccinés savent que nous sommes en dictature.

Les vaccinés d’aujourd’hui savent très bien que le covid n’est qu’une imposture pour imposer des vaccins en continu (des injections qui ne s’arrêteront jamais – mais obligatoires tous les trois mois ou tous les six mois). De même qu’ils savent très bien que nous sommes entrés dans une dictature. Ils le savent parfaitement. Ils en ont une connaissance totale.

Ce que corrobore le fait que des intervenants en télévision ont commencé depuis quelques mois à affirmer ouvertement que les Droits de l’Homme sont un problème en période de pandémie. Ils réclament la fin du respect des Droits humains (et donc l’établissement d’une dictature).

Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles. Ils ne le sont pas. Ceux qui se sont précipités pour se faire vacciner depuis le début, comme ceux qui l’ont fait par peur de perdre leur travail savent parfaitement qu’il s’agit d’un premier pas vers une dictature.

Les premiers réclament cette dictature par peur d’être tués (par le microbe, mais surtout par les autorités s’ils n’obéissent pas), les seconds par peur d’être tués faute d’argent (s’ils perdent leur travail).

Les vaccinés aussi seront éliminés.

Mais ce que les vaccinés volontaires (ou forcés) refusent de voir. C’est que de toute façon, leur élimination physique est prévue par les grands milliardaires de cette planète.

Les vaccinés volontaires pensent qu’en obéissant en leur accordera le droit de continuer de vivre. Ils se trompent. Le club des grands milliardaires a fixé le nombre maximum de la population à 500 millions d’habitants. Autant dire qu’ils seront les premiers sur la liste.

Camp d’isolation covid : des camps d’extermination sous un autre nom.

Bien entendu, les premiers gens isolés sortiront tranquillement au bout de 10 ou 14 jours, ceci pour rassurer la grand public. Une fois rassuré, le grand public accordera une confiance totale aux autorités qui pourront alors se livrer à leur but initial : la réduction de la population.

C’est de la folie, me direz-vous, un gouvernement ne ferait jamais ça. Eliminer sa population en la conduisant dans des camps destinés à les supprimer en masse.

Un gouvernement normal non, mais un gouvernement qui prend ses ordres d’une poignée de milliardaires dont l’ambition « philanthropique » est de sauver le monde en éliminant physiquement tous ceux qu’ils considèrent comme inutiles, oui !

Quelques exemples de ces milliardaires et hommes d’influence qui veulent « sauver le monde en éliminant les autres »

  • – Ted Turner (et sa fondation Ted Turner) dont l’ambition déclarée est de réduire la population à un chiffre situé entre 250 millions et 750 millions.
  • – Bill Gates qui déclara publiquement au cours d’une assemblée que s’ils faisaient un bon travail avec les vaccins, ils pourraient diminuer la population.

Sans parler des hautes familles et de grandes dynasties à la fortune considérable.

Ces gens-là ne se gênent même plus pour faire connaître leurs ambitions au grand jour.

Origine des camps Covid : les camps FEMA.

Ces camps covid sont une adaptation des camps FEMA (appelés ainsi aux USA) prévus de longue date pour « accueillir » des millions de personnes (600 camps pouvant recevoir de 20 000 à 100 000 personnes).

F. E. M. A : Federal Management Emergency Agency (Agence fédérale de gestion des urgences).

Ci-dessous extrait de l’article suivant «  https://www.divulgation.fr/manipulations-gouvernance-mondiale/les-camps-fema-les-sans-domicile-fixe-et-la-puce-rfid/

Par contre nous voyons que l’auteur Dominique Jacques Roth du journal l’Humanité, est un peu plus incisif, et pose cette question à la fin de l’article9 « à quel usage sont destinés les 600 camps de concentration disséminés sur le territoire américain pouvant recevoir 20 000 personnes chacun et les 100 000 wagons de prisonniers à trois étages munis de menottes et de chaînes, que la FEMA a commandés à des entreprises étrangères ? »

Ces camps devaient servir notamment lors de l’opération H1N1 en 2019 (pour prétendument « isoler » les porteurs de la grippe).

A l’époque, cependant, la population n’avait pas accepté de participer à cette prise de contrôle de leur vie. Pour ceux qui s’en souviennent, le battage médiatique avait commencé durant l’été 2009 (avec le fameux virus surgi d’Amérique latine) pour augmenter d’intensité au fil des mois. Tout ceci avec la participation active de l’OMS et de presque tous les gouvernements de la planète. Sarkozy, par exemple, voulait faire appel à l’armée pour obliger tous les habitants à se vacciner. Il voulait aussi instaurer l’interdiction de se déplacer, l’interdiction de se réunir à plusieurs, etc. Le coup d’État mondial devait se dérouler à l’automne 2009.

Mais dans tous les pays, les habitants ont refusé de se laisser manipuler, et l’opération « dictature planétaire sous le prétexte d’un virus » avait échoué.

Depuis, ils ont revu leurs plans, La Fondation Rockefeller a réétudié les raisons pour lesquelles leur assaut n’avait pas fonctionné. Elle a publié un an plus tard (en 2010) un nouveau programme pour parvenir à ces fins. (Lockdown steps – étapes pour le confinement).

Leur prise de contrôle ainsi que leur projet d’élimination des trois quarts de la population a échoué entre autres grâce à la diffusion d’information sur le Net. Par exemple ces champs immenses de cercueils destinés aux millions de morts prévus pour le H1N1.

Bien sûr, ce n’est pas le virus du H1N1 qui aurait tué qui que ce soit (à part des personnes très malades d’autre chose). Une « aide » concrète dans les camps FEMA (aux USA) et dans les lieux d’isolation prévus en France ou ailleurs pouvait seule permettre l’élimination de gens par centaine de milliers.

Note . Leur but en 2021 et 2021 n’a pas changé. Le virus a changé de nom. Il est très inoffensif, si tant est qu’il existe un tel virus, et que ce ne soit pas, comme c’est quasiment certain de la propagande ne reposant que sur des mensonges où les grippes, les bronchites, les rhumes et les pneumonies sont étiquetés covid (voir les explications ici https://www.patrickhuet.net/covid-19-virus-fabrique-en-labo-ou-nouvelle-phase-de-manipulation-des-peuples/)

Faire accepter le projet de tuer ceux qui ne sont pas vaccinés.

Faire accepter le fait de saisir de force des personnes (parce qu’elles refusent de se faire vacciner), de les enfermer dans des lieux isolés… et ensuite les laisser mourir, n’est pas quelque chose que le public admet. Pour cela, il faut le préparer.

Exemple de la vaccination obligatoire contre la rougeole.

Je me suis rendu compte de cette infiltration lorsque j’ai combattu durant l’hiver 2019 la vaccination obligatoire contre la rougeole de toute la population. C’était au cours d’une discussion dans un forum.

Contexte : début 2019, il y avait un matraquage insensé sur le virus de la rougeole (comme pour le H1N1, puis plus tard le covid), les journaux publiant la carte des « touchés » et des morts de la rougeole en France. Les autorités faisant une pression médiatique énorme pour la vaccination obligatoire contre la rougeole.

Outré par cela, j’avais lancé une discussion à ce sujet sur un forum, déclarant que, petit j’avais attrapé la rougeole comme tous les autres camarades de classe (et à peu près toute l’école à un moment ou un autre), que personne n’était vacciné et que personne n’était mort pour autant. La raison étant que nous avions tous une alimentation correcte qui donnait à notre organisme les moyens suffisants pour se rétablir en quelques jours (alimentation correcte signifiant bien sûr alimentation équilibrée et non pas se goinfrer à l’excès, pas de soda durant les repas, pas de chips, et pas ou très peu de bonbons durant la journée, ce que je n’avais pas détaillé dans mon message, mais qui me paraissait évident aux yeux de tous.)

Après un tombereau d’insultes (de la part d’une très infime minorité des abonnés au forum), voici l’une des réponses d’une des personnes exigeant la vaccination obligatoire :

« Tiens, je ne pensais pas qu’on aurait des antivax aussi sur ce Forum.(…) Je propose qu’on les envoie tous sur une île isolée avec leurs maladies et dans 10 ans on en sera débarrassé.

Copie écran de cette réponse.

De ce commentaire (qui date de 2019), on relève deux choses : 1) Les non-vaccinés (de quoi que ce soit d’ailleurs, ici c’était la rougeole) sont considérés comme des malades ou des porteurs de maladies. 2) qu’il faut absolument les isoler et qu’ils meurent dans ces lieux d’isolement.

Et comme ce genre d’idée ne survient pas par hasard, j’ai pris alors conscience qu’il s’agissait d’une préparation des esprits, une préparation du grand public à l’idée qu’il faut isoler puis se débarrasser (physiquement) des non vaccinés (car seul le vaccin est accepté, pas les traitements).

Que les non vaccinés meurent entre eux dans un lieu isolé, c’est ce qui est diffusé sur les réseaux et sur Internet depuis plusieurs années par les criminels qui nous gouvernent, et qu’ils sont en train de mettre en application sous le prétexte du covid et des variants imaginaires.

Refusons cela et reprenons nos libertés !

Eh bien, nous ne sommes pas d’accord ! A notre tour de refuser cela, de reprendre nos libertés et le droit à notre propre corps. De traduire aussi ces fous criminels devant la justice.

Quoi qu’ils disent, de plus en plus de personnes prennent conscience des mensonges et de l’immensité des crimes que les gouvernants sont en train de mettre place.

Nous leur disons : NON ! Plus jamais nous accepterons de nous soumettre à vos délires de meurtre. Nous gagnerons et nous bâtirons une société brillante où les gens seront libres de choisir la vie qu’ils désirent et de créer leur propre futur.

Laisser un commentaire