Le site officiel de Patrick Huet

Le top 10 des héroïnes de Patrick Huet.

Les dix héroïnes les plus remarquables des livres de Patrick Huet.

Parmi tous les personnages des histoires imaginées par Patrick Huet, un certain nombre d’entre eux se distinguent par leur personnalité.

Nous nous attacherons ici à vous décrire ces héroïnes qui, par leur caractère, leur façon d’aborder la vie ou de réagir par rapport à l’existence, présentent une originalité exceptionnelle.

Qu’elles soient petites ou grandes, enfant ou dame âgée, de notre époque ou d’un autre temps, elles ont toutes le don d’imprimer leur monde de leur personnalité.

La couleur de la liberté.

Ces héroïnes qui façonnent leur univers, qui dépassent les épreuves pour atteindre leurs buts. En dépit des obstacles, des heurts et des tempêtes, elles ont toutes la couleur de la liberté au fond des yeux.

Liste des héroïnes les plus marquantes.

1- Séquana.

Séquana est une héroïne inspirée par un fait réel, à savoir que c’était le nom que les anciens Gaulois donnaient à celle qu’ils nommaient la déesse de la Seine.

Patrick Huet a donc imaginé ce personnage en se fondant sur ces seuls éléments dont il disposait.

Plusieurs romans, à paraître, racontent son histoire et les aventures mystérieuses auxquelles elle se trouve confrontée.

En résumé, Séquana réside aux sources de la Seine et en protège les lieux. Elle possède des dons de guérison. C’est également la plus puissante des sirènes, capable de modifier son corps à volonté et de se mouvoir sur deux jambes.

C’est sans doute l’une des héroïnes qui tient le plus à l’auteur. Par son charme, mais aussi par la flamme d’amour qui l’anime sans cesse et qui l’amène à secourir ceux dans la détresse.

Quand elle fusionne son coeur avec la rivière, elle perçoit tout ce qui se passe aux abords de l’eau. Elle est donc plus qu’une simple sirène, mais possède les atours d’une déesse. Et les tribus alentour des sources la considèrent ainsi.

Les romans de Séquana, en cours de finition, ne seront publiés qu’à partir de 2017.

Actuellement, elle apparaît dans une nouvelle qui s’intitule « Séquana la légende de la Seine » .

Pour plus d’information à son sujet, cliquez sur « Séquana » . (Page L’univers de Séquana )

2- Petite Fleur des Champs.

Petite Fleur des Champs est une jeune Indienne, du temps des premiers Indiens d’Amérique du Nord.

Comme il est de coutume dans sa tribu, les siens lui ont donné un nom qui fait référence à un élément de la nature.

En l’occurrence, à sa naissance, ses joues étaient si tendres et si pareilles aux pétales de ces fleurs qui foisonnent dans les prairies ou dans les champs qu’on la baptisa « Petite Fleur des Champs ».

Chaque jour, l’on se félicitait de ce choix. Elle grandissait en restant aussi fraîche et aussi libre que ces petites fleurs sauvages qui poussent à leur guise dans la prairie et qui éclairent les herbes d’éclats de couleurs.

Et telle était Petite Fleur des Champs, la libre fille des plaines dont le regard ne connaît pas la peur.

La série de romans où elle intervient la montrent à l’aube de ses douze printemps.

Malgré sa jeunesse, elle maitrise les arts de la chasse et de la pêche rivalisant avec les meilleurs chasseurs adultes. Elle maitrise aussi l’art de s’orienter même dans l’obscurité et celui de se déplacer dans le silence le plus total.

Dans chaque roman, c’est un feu d’aventures qui se déroulent dans la Grande Prairie aux multiples dangers, animaux sauvages, ouragans… sans parler de quelques personnages aux talents de magie redoutables auxquels elle devra faire face.

Son courage immense et sa connaissance profonde du pistage, de la marche silencieuse, et du maniement de l’arc et du tomahawk, l’amèneront à contrecarrer les plans des adversaires les plus féroces.

Ces romans ne sont pas destinés aux enfants, mais tout public à partir de 11 ans.

Pour plus d’information, cliquez sur « Indienne » ; (page l’univers de Petit Fleur des Champs)

3- Laïna.

Laïna apparaît dans un des romans de la série « Ganaël ».

C’est une gitane aux longs cheveux très bruns. L’histoire se déroule à notre époque aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Laïna se distingue par son caractère indépendant et quelque peu sauvage. Sa bravoure, doublée d’une certaine espièglerie, souligne sa personnalité.

Elle ne réside pas dans un lieu fixe, mais se déplace en caravane, suivant en cela les mouvements de sa famille et de sa communauté.

Quand le roman paraîtra, nous vous communiquerons davantage de détails.

4- Dryade.

On la nomme « Dryade » tout simplement, avec un « D » Majuscule et non pas « la dryade ». On l’utilise comme nom propre.

Il s’agit d’une dryade, c’est-à-dire un personnage féminin surnaturel qui vit dans les bois en communion avec les arbres et la nature.

D’aucuns pensent que les dryades sont une légende. Pourtant, celle qu’on appelle ainsi, en nom propre, en est une.

Elle réside dans une forêt au sud de Lugdunum, le Lyon d’autrefois, de l’époque des Gallo-romains.

Cette forêt qu’elle a prise pour domaine est interdite aux humains, trop souvent vecteurs de massacres. Gare à celui qui oserait en franchir les frontières !

Son pouvoir est grand, sur la faune autant que sur la flore. Le don aussi de se transformer en bête féroce.

Elle n’a nul besoin de manger ou de dormir, tirant sa substance de l’air du temps.

À l’heure actuelle, elle n’apparaît que dans une nouvelle intitulée « Le bois des Cent Fonts ». Si l’ouvrage est court, elle éclaire néanmoins toute l’histoire au point d’imprimer les souvenirs d’étoiles de rêve.

Pour plus d’information, cliquez « ici » .

5- Hélène Rostand, née Hélène Dampierre.

Cette ravissante personne a vu le jour dans le Paris des années 1800.

À la suite d’un mariage, elle s’installe à Lyon qu’elle éblouit par son charme et sa culture. Mais aussi, et surtout, par son audace.

Alors que les dames de son rang étaient d’ordinaire rivetées à des règles fort strictes, notre nouvelle venue, quoique d’une distinction absolue, fait preuve d’une indépendance d’esprit à en éberluer ces braves gens de la bonne société.

Ne va-t-on pas raconter que lors de ses promenades à cheval, elle brave les convenances jusqu’à se vêtir en habits d’homme ?

Elle intervient dans la nouvelle « Une fière cavalcade » .

Cette histoire actuellement épuisée est en cours de réédition. Elle reparaîtra à la fois en imprimé et en numérique.

6- Clémentine.

Clémentine est l’héroïne d’une série de contes pour enfants intitulée « Clémentine la petite savante » .

Elle est très jeune, ce n’est qu’une enfant. Bien que son âge ne soit pas mentionné, on devine qu’elle se trouve dans les toutes premières classes de l’école primaire.

Clémentine est singulière dans le sens qu’elle souhaite plus fort que tout devenir une grande savante.

Passionnée de découvertes, elle imagine et fabrique continuellement de nouvelles inventions. La plupart finissent en catastrophe et lui valent quelques belles remontrances.

Comme bien des adultes, ses parents sont loin d’être enthousiasmés par ses projets, d’autant qu’ils en font parfois les frais quand les inventions leur causent quelques soucis.

Malgré tout, Clémentine reste pétillante de joie et d’inventivité.

Peu importe les désagréments, et même les échecs, chaque jour la berce de nouveaux projets plus fantastiques que les précédents.

Et le plus extraordinaire, c’est que certaines de ses inventions les plus difficiles à réaliser vont réussir. Cette petite fille, toute jeunnette, va pouvoir accomplir ce que bien des savants ailleurs n’ont pas pu réaliser. Ses parents n’en ont pas encore conscience, et la réprimandent parfois pour le désordre occasionné, mais elle réussit des inventions formidables.

Pour une petite fille de son âge, c’est fantastique, et certainement annonciateur d’un très brillant avenir.

Pour en savoir plus à son sujet, cliquez sur « Clémentine » . (Page l’univers de Clémentine)

7- Sylvie Duvillard.

Sylvie Duvillard n’avait rien pour devenir une héroïne.

Timide, effacée, elle était le souffre-douleur des collègues de son bureau.

Poitrine plate et physique peu avantageux, ils avaient pour habitude de se moquer de ses « charmes » dans une langue enrobée de perfidie.

À 45 ans, elle n’avait connu ni ami ni amour, et s’éteignait lentement au fil d’une vie insipide. Jusqu’au jour où elle voulut mettre un terme à cet étau qui l’écrasait.

Sur un coup de tête, un sursaut de survie, elle décida d’entreprendre un exploit hors du commun : traverser la Manche en marchant sous la mer et en scaphandre. Ceci seulement pour se prouver à elle-même qu’elle pouvait encore échapper à cette routine affolante qui allait la broyer totalement. Juste un petit moment, s’en libérer. Elle n’avait formulé aucun projet ni plan d’avenir au-delà de ce défi. Elle ne voulait que briser l’étau impitoyable du quotidien.

Sans souffler mot à quiconque, elle s’entraîne longuement, durement.

Puis un matin, sans prévenir ni collègues ni patron, elle se lance dans l’aventure.

Son périple, une trentaine de kilomètres sous l’eau, ne devait durer qu’une journée. Mais le fond des mers recèle des dangers dont elle n’a pas l’habitude, et pas seulement celui de l’asphyxie qui est le moindre d’entre eux.

Celle qui osait à peine lever les yeux sous les sarcasmes va, désormais, relever la tête et combattre… pour elle et pour bien d’autres menacés par les projets hallucinants d’un savant dictateur.

Pour plus d’informations, cliquez sur « Sylvie » .

8- Gaétane, la fourmi.

Toutes les héroïnes méritent que l’on s’y attarde, toutes, y compris les plus minuscules par la taille.

Gaétane est donc une fourmi. Elle intervient dans les deux romans pour enfants « Les aventures d’Archibald le grillon » .

C’est l’un des deux personnages principaux de cette série de contes pour enfants.

Malgré sa petite taille, elle n’en est pas moins courageuse.

Bravant l’inconnu et la vie au-delà de la protection rassurante de la fourmilière, elle part à la découverte du vaste monde avec son ami le grillon. Elle surmontera toutes ses peurs pour lutter contre de redoutables ennemis, notamment une énorme araignée qui les pourchasse et se délecte d’avance de les avaler.

Elle apportera aussi toute son aide à une libellule emprisonnée par un terrible scarabée.

Gaétane est la preuve que le plus petit des personnages peut affronter et vaincre des adversaires autrement plus armés et plus forts.

Le premier roman de cette série est déjà paru, le deuxième le sera courant 2017.

Pour plus d’information à ce sujet sur ces livres, cliquez sur « Gaétane » .

9- Mère de la tribu.

Elle est la doyenne de la tribu des Inikawas.

Elle n’apparaît qu’en filigrane dans les trois premiers romans de « Petite Fleur des Champs » mais l’on devine à de multiples détails que son rôle a été déterminant dans le parcours et la survie de la tribu.

Âgée de plus de cent hivers, elle a préparé en secret le départ de plusieurs familles cherchant à fuir la dictature d’Atlantis, la capitale du royaume d’Atlantide. Elle les a guidées aussi dans leur voyage vers ce continent sauvage et quasiment inhabité où elle a établi les assises de leur communauté, les Inikawas.

Possédant une connaissance avancée de la médecine et de nombreux autres domaines, elle est la garante de leur perpétuation.

Encore de nos jours, malgré ses cent années d’existence, elle continue de guider la tribu par sa science et sa sagesse.

Pour plus d’information, visitez la page « L’univers de Petite Fleur des Champs » .

10- La dixième.

La dixième héroïne intervient dans un roman qui sera publié dans quelques mois.

Elle possède un caractère franc et entier. Nous n’en dirons pas plus aujourd’hui sinon qu’il s’agit d’une chef de guerre.

Nous préserverons le suspens à son sujet jusqu’à la parution du livre, mais il est certain que ce personnage touchera nombre de lecteurs.

Fermer le menu