Que se trame-t-il dans les coulisses du monde ?

Une plongée dans les coulisses du monde, et la reproduction des déclarations officielles des politiques quant à leur plan de prise de pouvoir. (Article de Jean-Jacques Lance).

Préambule de Patrick Huet.

Nous avons le plaisir d’accueillir Jean-Jaques Lance auteur d’un livre sur les coulisses de notre histoire, sur les événements troubles qui s’y déroulent actuellement et la façon dont ils sont agencés afin de parvenir au contrôle total de la population.

Auparavant, j’aimerais mettre au clair un terme qui revient souvent dans la presse pour clouer au pilori ou pour dénigrer les propos d’un interlocuteur dont le questionnement est trop dérangeant pour les différents pouvoirs en place : « complotiste » .

Qu’est-ce qu’un complotiste ?

Ce mot a été élaboré par un service marketing pour désigner (de façon défavorable) les personnes qui dénoncent l’existence d’un complot au niveau international, dans le but de renverser la souveraineté des peuples pour imposer celle de quelques grandes multinationales alliées à certains politiques. C’est une façon de leur couper la parole, de leur interdire d’exprimer leur argument.

Donc, chaque fois que vous entendrez dans une conversation ou que vous lirez sur Internet le terme « complotiste », réagissez immédiatement, et précisez à votre interlocuteur : « Non, pas complotiste. Dénonciateur de complots. Voilà le terme qu’il faut employer » .

Ainsi, nous rétablirons peu à peu le véritable terme, celui que tous devraient utiliser : dénonciateur de complot.

Quoi qu’il en soit, ici la tribune est libre. La censure n’a pas droit de cité. Je laisse donc la parole à Jean-Jacques Lance.

Le texte qui suit est de Jean-Jacques Lance.

DÉCLARATIONS OFFICIELLES POLITIQUES MÉCONNUES RELATIVES À UN COMPLOT MONDIALISÉ CONTRE L’HUMANITÉ

Notre monde ne sera plus jamais le même, car «certains» personnages ont délibérément voulu qu’il en soit ainsi…

Au bout de cinq mois de crise, il va être nécessaire de s’interroger sincèrement sur «l’éclosion» d’événements ayant conduit à notre situation dramatique actuelle. Un virus mondial a été outrageusement déclaré par l’OMS comme une pandémie alors même, qu’à la mi-mai 2020 et après six mois de propagation très inégale selon les pays et les continents, le bilan ne s’établit qu’à environ 287 000 morts (majorité de personnes âgées et fragiles) à travers le monde et sans quasi application d’un traitement curatif efficace ! Je tiens à rappeler que le seul bilan annuel moyen d’une grippe saisonnière sur le plan mondial se situe quant à lui à environ 500 000 victimes en moins de trois mois…..(chiffres OMS)

Dès lors, pourquoi ne pas appliquer chaque année un pareil dispositif hyper contraignant, destructeur de l’économie et sur-médiatisé afin d’établir, chaque jour, le même décompte morbide des victimes d’un virus de la grippe ? Deux poids, deux mesures, tout cela reste insolite en même temps que parfaitement incohérent…..Réfléchissez…..

D’autre part, pourquoi ne pas avoir profité de la chance inouïe d’une expertise précieuse d’un Pr Raoult membre du Comité Covid-19, considéré comme une sommité mondiale en la matière et numéro 1 français ? Pourquoi avoir discrédité subitement un tel spécialiste ?

Pourquoi avoir interdit du jour au lendemain un traitement sauveur de vies et des antibiotiques efficaces et non dangereux prescrits habituellement par n’importe quel médecin dans le monde ?

Pourquoi les empêcher d’exercer leur métier au bénéfice du patient ?

Pourquoi les récalcitrants sont-ils systématiquement menacés par l’Ordre des médecins et leurs protocoles effacés ?

Pourquoi aucune nouvelle de l’inefficacité des autres essais en cours ne sont-ils jamais révélés depuis le mois de mars ? (Discovery)

Mais enfin, pourquoi tout est-il systématiquement fait en dépit du bon sens et au détriment du malade depuis le début de cette crise ?

Aujourd’hui, afin de pouvoir répondre à toutes ces questions lancinantes, parmi tant d’autres tout aussi légitimes et graves, il serait judicieux, nécessaire et instructif de revenir à certaines informations capitales oubliées ou plutôt jamais divulguées dans l’objectif de mettre en lumière ce «chaînon manquant », celui qui ferait que tout s’éclaire subitement. Ne voyez dans cette démarche que l’unique souci constructif de porter à votre connaissance des documents bien réels qui prouvent, sans l’ombre d’une ambiguïté, l’édification rampante et manifeste d’une conspiration mondiale organisée contre l’humanité depuis des dizaines d’années, par une cohorte de hautes élites. Si vous désirez sincèrement comprendre l’origine et la signification de l’explosion de ce déchaînement d’invraisemblances criminelles qui accablent notre planète à l’heure actuelle, et qui n’en sont qu’à leurs commencements, je ne saurais trop vous conseiller de lire très attentivement ce qui va suivre.

Il s’agit de déclarations très officielles prononcées par de grands hommes politiques, dont deux Présidents américains, jamais publiées sur des médias grand public, et démontrant que les thèses complotistes ne sont pas une résurgence de l’attentat du World Trade Center du 11 Septembre 2001, non plus qu’une véritable fracture ou maladie de notre société. Les maladies dont souffrent notre société s’appellent l’ IGNORANCE, la désinformation permanente et la manipulation.

Voici donc résumés et par ordre chronologique, les révélations stupéfiantes d’une très réelle manipulation planétaire néfaste dénoncée par les plus importantes déclarations de chefs d’états américains et hommes politiques bien informés, toutes authentiques, audibles pour certaines et toutes vérifiables sur internet (le pire ennemi des élites…).

Le 17 Janvier 1961, Discours d’adieu et d’avertissement à la radio et télévision du Président Dwight Eisenhower :

« Dans les conseils gouvernementaux, nous devons nous prémunir contre une influence injustifiée, qu’elle soit recherchée ou non, du complexe militaro-industriel. La possibilité d’une montée désastreuse d’un pouvoir mal placé existe et elle persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette double force mettre en danger nos libertés ou le processus démocratique. Nous ne devrions rien tenir pour acquis.

Seuls les citoyens alertes et bien informés peuvent contraindre l’énorme machine militaro-industrielle de la défense à se soumettre à nos méthodes et objectifs pacifiques afin que la sécurité et la liberté s’épanouissent ensemble. La perspective d’une domination des spécialistes de notre nation par les employés fédéraux, les budgets attribués aux projets et le pouvoir de l’argent, cette perspective est bien présente et doit être considérée avec gravité.……Nous devons également être attentifs à un danger à la fois aussi grave et opposé, à savoir que l‘ordre public puisse devenir captif d’une élite scientifique et technologique……. »

Président « complotiste » passant un relais déjà bien empoisonné à Kennedy. Vous allez immédiatement remarquer que les deux discours sont liés. Comprenez que ces deux grands hommes se seront sérieusement entretenus préalablement afin de s’entendre pour mener une «guerre» de prévention et d’alerte au profit du peuple américain et du monde, concernant cette attaque venant de «l’intérieur» .

Source : Discours audio et traduction à retrouver sur le net par simples mots clés.

Le 27 Avril 1961. Discours du nouveau Président J.F Kennedy devant l’association des éditeurs de presse des États-Unis : «Le mot secret est inacceptable dans une société libre et ouverte. Et nous sommes, en tant que peuple, intrinsèquement et historiquement opposés aux sociétés secrètes, aux serments du secret, aux réunions secrètes...

Il y a un danger très grave qu’un besoin annoncé de sécurité accrue soit l’opportunité que saisiront ceux soucieux d’étendre sa portée aux limites extrêmes de la dissimulation et de la censure officielle. Voilà ce que je n’ai pas l’intention de laisser faire dans la mesure où j’en ai le contrôle. Et aucun officiel de mon administration, quelque soit son rang, civil ou militaire, ne devrait interpréter mes paroles ici ce soir comme une justification pour censurer la presse, étouffer la dissidence, cacher nos erreurs ou taire au public et à la presse les faits qu’ils méritent de savoir. Mais je demande à tout publiciste, tout éditeur, tout journaliste dans ce pays de réexaminer ses propres principes et de reconnaître la nature du péril qui menace notre pays.

Aujourd’hui, aucune guerre n’a été déclarée, et aussi féroce le combat puisse t-il être, elle pourrait bien ne jamais se déclarer à la façon habituelle. Notre mode de vie est attaqué. Ceux qui se veulent nos ennemis progressent partout dans le monde. La survie de nos amis est menacée.

Et pourtant, aucune guerre n’a été déclarée, aucune frontière n’a été franchie par des troupes en marche, aucun missile n’a été tiré.

Si la presse attend une déclaration de guerre avant d’imposer l’auto-discipline qui s’impose dans ces conditions, alors je peux seulement dire qu’aucune guerre n’a jamais autant menacé notre sécurité.
Si vous attendez une situation de « danger clair et actuel », alors je peux seulement dire que le danger n’a jamais été aussi clair et sa présence plus imminente
….

Cela requiert un changement de perspective, un changement de tactique, un changement de missions, par le gouvernement, par le peuple, par tout homme d’affaire ou chef d’entreprise et par tout journaliste. Car nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections, par l’intimidation au lieu du libre choix, par guérillas la nuit au lieu d’armées en plein jour.

C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’un tricot serré, une machine extrêmement efficace qui combine armée, diplomatie, renseignements, opérations économiques, scientifiques et politiques. Ses préparatifs sont cachés et non publiés. Ses erreurs sont enterrées, non évoquées, ses dissidents sont réduits au silence, on ne les glorifie pas.

Aucune dépense n’est mise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé.… »

Il se conduit une guerre froide, en résumé, avec une discipline de guerre planifiée qu’aucune démocratie n’espérerait ou ne souhaiterait

Il se conduit une guerre froide, en résumé, avec une discipline de guerre planifiée qu’aucune démocratie n’espérerait ou ne souhaiterait combattre. Je demande aux membres de l’industrie de la presse et des journalistes de réexaminer leurs propres responsabilités, de considérer le degré et la nature du danger présent et de tenir compte de leur devoir d’auto-discipline que ce danger nous impose à tous.

Mais c’est un temps de paix et le péril que nous connaissons n’a pas de précédents dans l’histoire…Je ne demande pas à vos journaux de soutenir l’administration mais je demande votre aide dans l’énorme tâche d’information et d’alerte du peuple américain

Président parfaitement complotiste….

Source : www.jfklibrary.org/archives/others-resources/john-f-kennedy-speaches/american-newspaper-publishers-association-196110427

Les avertissements clairs et authentiques d’ Eisenhower n’auront donc pas permis à un Kennedy courageux de stopper l’avancée de cet engrenage monstrueux subversif, et son lâche assassinat sonnera ainsi le glas de toutes autres tentatives éventuelles de dénonciation de ce vaste complot mondial par les Présidents américains suivants

qui, de fait, ne représenteront plus que de simples « marionnettes ».

A noter que le Président Trump, plus business man que politique, reste une exception à cette règle et que, malgré son comportement instable et décalé, il semble échapper au contrôle des élites. A ce titre, il est fort possible qu’il devienne, à court terme, un personnage par lequel seront initiées des actions destinées à dénoncer les élites corrompues.

Un signe ? Entre autres, il ne finance plus l’OMS depuis le virus….

Pour en revenir à Kennedy, le New-York Times, dès le lendemain matin, pervertira complètement son discours en rajoutant frauduleusement par sept fois le mot «communisme» dans des portions de discours sorties de leur contexte. (document ci-après)

Il est clair que Kennedy s’adressait à la presse américaine dans l’espoir marqué que cette dernière le rejoigne dans sa dénonciation unilatérale de cette conspiration interne et mondiale. Malheureusement, les citoyens américains alertes et bien informés, comme le disait très justement Eisenhower, ne l’auront pas été ! Bob Kennedy, bien placé à la course à la présidentielle et ayant promis de rouvrir le dossier sur l’assassinat de son frère John, sera lui aussi abattu……

Autres déclarations d’hommes politiques américains.

1976. Déclaration de Lawrence Patton McDonald. Député à la chambre des représentants des U.S.A.

« Le but des Rockfeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le super capitalisme et le communisme sous la même bannière et sous leur contrôle. Est-ce que j’entends par là une conspiration ? Oui, en effet, je suis convaincu qu’il y a un tel complot d’envergure internationale en planification depuis plusieurs générations et de nature incroyablement maléfique. »

1983. Le même Député lors de l’émission « Crossfire » en Mai sur CNN : « Vous avez là des personnes qui appartiennent aux structures élitistes de ce pays et qui le dominent de manière ouverte depuis 40 ans. Si des personnes travaillent ensemble, silencieusement, pour de sombres objets, deux ou plus, c’est par définition une conspiration et ils l’admettent eux-mêmes... »

Il sera tué en 1983, donc quelques mois après, lors de la destruction du vol 007 de la Korean airlines, par un chasseur Russe SU 15. La raison invoquée fut son survol intentionnel de la presqu’île « sensible » de Sakhaline…..surprenant non ? Comme le disait Kennedy, «ses dissidents sont réduits au silence, on ne les glorifie pas….».

1987. Déclaration de Daniel Inouye, Sénateur Démocrate au Congrès des U.S.A de 1963 à 2012, devant une sous-commission Sénatoriale :

« Il existe un gouvernement de l’ombre avec ses propres forces aériennes, sa propre marine de guerre, ses propres mécanismes de financement, qui a la capacité de suivre ses propres conceptions de « l’intérêt national », de même qu’il échappe à tous freins et contrepoids, ainsi qu’à la loi elle-même.« 

Et pour finir un des « piliers » de cette manipulation organisée mondiale et qui la revendique lui-même…

2002. David Rockfeller, à la page 405 de son livre « mémoires ».

« Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale qui oeuvre contre les intérêts supérieurs des États-Unis en nous accusant, ma famille et moi même, d’être des « internationalistes » et de conspirer avec d’autres gens de la planète pour bâtir une structure économique et politique mondiale plus intégrée- un monde unique – si vous voulez. Si c‘est de cela qu’on m’accuse, je plaide coupable et je suis fier de l’être. »

Je crois qu’on ne saurait être plus clair !

Comprenez que la mécanique d’un tel plan de contrôle et d’asservissement d’une humanité comptant plus de sept milliards d’individus ne se bâtit pas sur 5 ou 10 ans. Il leur aura été nécessaire de mettre en œuvre des moyens colossaux afin de parvenir, par de multiples réseaux et organisations parallèles, par l’argent sale et la finance mondiale, à s’accaparer tous les leviers du pouvoir dans tous les secteurs de nos vies. Ce «programme» se sera patiemment construit sur plusieurs générations de traîtres et de riches conspirateurs en costume-cravate, c’est-à-dire ceux-là mêmes qui sont à la manœuvre aujourd’hui et en passe de réussir leur terrible et ambitieux projet, si la population reste muette.

La totalité de ces documents, parmi bien d’autres expliquant ce parcours dramatique du monde depuis son origine, est tirée de mon livre publié en 2018 chez BOD éditions : «La conspiration des élites n’est plus une théorie» par C. Faydit. J’y indiquai précisément, à la page 473, que la période de tous les dangers débuterait en 2019/2020.

Voyant ? Non, juste quelqu’un qui cherche la vérité depuis plus de douze ans, celle qui n’apparaîtra jamais dans un média «mainstream» et qui a su réunir objectivement, et avec le plus grand discernement, une foule de pistes qui mènent toutes vers la même conclusion sidérante : nous sommes trompés depuis des générations et notre mise en esclavage en est à son dernier stade !

Je crains malheureusement qu’une suite d’événements désastreux ne viennent confirmer bientôt cet aspect déstabilisant des choses.

L’objectif final, passant par un vaccin «plombé», faisait partie des diverses pistes envisagées dans les derniers chapitres de mon ouvrage. Il sera difficile, pour beaucoup, d’accepter une telle conclusion et pourtant….

La dénonciation générale et la désobéissance civile resteront nos seules armes efficaces contre cette minuscule clique de bandits.

(Signature de cet article : Jean-Jacques Lance.)

Au sujet du livre de Jean-Jacques Lance.

Titre du livre : «La conspiration des élites n’est plus une théorie» . Auteur : C. Faydit. On peut le trouver en librairie ou chez l’éditeur Bod. Cliquez sur « Conspiration des élites » .

Voici l’image de couverture de ce livre.

N. B. de Patrick Huet. La page de la bibliothèque de John Kennedy mentionne que celle-ci est temporairement indisponible (trop de monde s’y intéresse apparemment). Néanmoins, je dispose d’une copie du texte initial pour les amateurs.