Le site officiel de Patrick Huet

Cannabis médical et thérapeutique – le mensonge.

Attaquer les herboristes et imposer le cannabis.

Prétendre que le cannabis aurait des effets thérapeutiques est un des angles d’attaque des partisans du cannabis.

Ils sont si hargneusement accrochés à leur volonté de commercialiser le cannabis (et de faire de la France leur tirelire) qu’ils déploient les arguments les plus invraisemblables pour parvenir à leurs fins… Ils trouveront toujours un scientifique pour élaborer une expérience plus ou moins bidonnée (truquée ou tronquée) qui fournira une conclusion favorable à leur projet.

Le cannabis à l’assaut des pharmacies.

La dernière trouvaille des industriels du cannabis pour faire tomber la France dans leur escarcelle : le cannabis médical.

Et voilà donc leurs équipes commerciales et de lobbying à l’assaut des services de l’État, à l’assaut des groupes de médecins, des syndicats de pharmacie et des magazines dédiés à la santé pour vanter les prétendus bienfaits de cette drogue.

Ils réclament à corps et à cris une expérimentation du cannabis en pharmacie dès cette année 2019.

(Expérimentation signifiant de toute façon une légalisation à brève échéance – l’expérimentation n’étant qu’une étape, une dénomination « politiquement correcte » pour habituer les esprits à la présence du cannabis dans leur vie quotidienne.)

Interdire les herboristes.

Notons que pas un moment ces équipes ne s’occupent réellement de la santé des personnes.

Tout ce qu’elles veulent : c’est la vente libre du cannabis.

En parallèle, l’État (par l’intermédiaire de certains services du ministère de la Santé) et des groupes de médecins inféodés aux laboratoires pharmaceutiques s’en prennent directement aux médecins homéopathes et aux herboristes.

Ces dizaines de plantes utilisées depuis des siècles dans la pharmacopée des herboristes, des plantes naturelles, des plantes normales qui ne sont pas des drogues, mais qui soignent réellement les patients sont l’objet d’une attaque en règle.

Ces groupes cités plus haut veulent interdire à terme la profession d’herboristes.

De même, ils ont fait passer des lois pour interdire l’usage des plantes médicinales utilisées depuis des siècles avec succès.

La santé par les plantes naturelles.

Toutes ces vertus que l’on attribue mensongèrement au cannabis sont présentes dans les plantes vendues par les herboristes

Et ces plantes, rappelons-le, sont sans effets secondaires, et ne sont pas des drogues, à l’inverse du cannabis.

Jamais, il ne viendrait à l’idée des autorités médicales de déployer autant d’efforts et de moyens pour expérimenter les plantes naturelles présentes dans notre pharmacopée traditionnelle.

Au contraire, ils veulent leur destruction au profit des laboratoires pharmaceutiques (en premier lieu) et éventuellement au profit des industriels du cannabis si personne ne contre le lobbying de ces marchands de drogues.

Expérimentation du cannabis en pharmacie.

Ne vous y trompez pas, l’expérimentation du cannabis en pharmacie n’est pas une expérimentation. À aucun moment, il n’y aura une étude d’impact réel à la fin de cette prétendue « période d’essai ».

Il s’agit simplement d’une appellation « politiquement correcte » dans le but de rassurer la population sur le caractère scientifique de l’introduction du cannabis et de les habituer à en consommer, alors qu’en fait la décision est déjà prise au départ.

L’expérimentation n’en est pas une ! C’est un mensonge. Ce n’est qu’une première marche vers la légalisation du cannabis.

Par ailleurs, il suffit de voir les résultats de cette drogue sur ceux qui en consomment pour en connaître les effets.

L’expérimentation, nous l’avons déjà en grandeur nature, chacun peut en observer les dégâts autour de lui.

Et les médecins non soumis au lobby des drogues vous en communiqueront les vraies conséquences.

Les effets du cannabis sur la santé.

Voici quelques-uns des effets du cannabis chez leurs consommateurs.

  • Affaiblissement du système immunitaire (et donc incapacité de l’organisme à se défendre contre les maladies).
  • Destruction rapide des fibres pulmonaires (et la montée en flèche des cancers du poumon).

– Lésion au cerveau.

Apathie continuelle et somnolence (d’où les accidents nombreux).

  • Inaptitude à se concentrer

– Division anormale des cellules entraînant des problèmes génétiques.

Et comme toutes les autres drogues, le cannabis et les cannabinoïdes (certains composants du cannabis) après un moment de mieux-être, l’individu sombre dans la déprime et recherche une nouvelle dose pour retrouver cet état « euphorique ».

Refusez le cannabis dans les pharmacies.

Au vu des éléments ci-dessus, il est nécessaire de chacun exprime clairement son refus de l’introduction du cannabis dans les pharmacies.

Les équipes des marchands du cannabis ont préparé les autorités de santé avec des études si trompeuses que certains pharmaciens pensent réellement que le cannabis leur apportera quelque chose et souhaitent son expérimentation.

Regardez les effets secondaires notés ci-dessus, et vous verrez qu’il n’est pas besoin de l’expérimenter. Le cannabis est destructif.

Le cas du tabac – les bienfaits de la cigarette

Rappelez-vous aussi du cas du tabac.

Des médecins, payés par les industriels du tabac, en faisaient la promotion à visage découvert.

Affiches, annonces… ils vantaient les bienfaits de la cigarette. Elle était bonne pour les poumons, dégageait les bronches… et toutes les autres vertus secondaires que les médecins prétendaient excellentes pour la santé.

On sait désormais ce qu’il en est.

N’attendaient pas qu’il en soit de même pour le cannabis.

N’hésitez pas à en parler autour de vous et à communiquer le véritable danger du cannabis sur la santé de toute la population

Si le cannabis est légalisé, vous aussi vous serez drogué.

N’oubliez pas non plus que la fumée ne se bloque pas à un mètre du fumeur. Elle se répand dans les rues, dans les maisons. Comme n’importe quel gaz polluant, elle se diffuse par tous les interstices.

Vous pouvez ne pas être fumeur de cannabis, mais si votre voisin de palier en consomme, vous en absorberez aussi.

De même, si vous marchez sur un trottoir derrière une personne fumant du cannabis, vous en avalerez aussi, sans même le savoir.

C’est votre droit à respirer une atmosphère saine qui est en jeu.

À l’heure où des outils mesurent la quantité de gaz carbonique (dioxyde de carbone) dans l’air et interdisent la circulation automobile quand un pourcentage est atteint, il faudrait aussi s’inquiéter des autres produits toxiques comme le cannabis.

Les Français ont droit à une vie dénuée de cannabis et de cannabinoïdes (certains composants du cannabis que les marchands du cannabis prétendent sans danger, mais qui en réalité est tout aussi désastreux pour la santé).

A aucun moment, les industriels du cannabis ne doivent imposer à toute la population la pollution de l’atmosphère par les vapeurs de cannabis.

(Article écrit par Patrick Huet)

Fermer le menu
×
×

Panier