Le site officiel de Patrick Huet

Dénoncer les atteintes aux libertés.

Auteur de cette rubrique : Patrick Huet.

Les libertés individuelles font actuellement l’objet d’une attaque massive sous tous les angles.

Jamais autant qu’aujourd’hui nous n’avons assisté à une telle manipulation des consciences pour obtenir – par la loi – que les citoyens acceptent l’inacceptable : un contrôle total de leur vie dans tous ses aspects.

Plan de cette page.

1- Le but de cette rubrique.

2- Comment on exploite la peur pour créer un état totalitaire.

..2-a- Exploiter la peur du terrorisme pour abolir les libertés.

..2-b- Exploiter la peur des maladies pour mettre les habitants sous quarantaine.

…I- L’affaire du H1N1.

…II- L’affaire du virus Ebola.

…III- Les vaccins obligatoires pour les nourrissons.

3- Combattre les mensonges et les manipulations.

1- Le but de cette rubrique.

Le premier but de cette rubrique est de vous dévoiler les mensonges qu’on voudrait vous faire avaler, et les manipulations menées par les gouvernements autant que par des groupes financiers et par certains laboratoires pharmaceutiques pour abolir les droits des citoyens pour leurs plus grands profits.

Le second but de cette rubrique est de vous proposer des solutions. Car dénoncer est une chose indispensable. Elle serait cependant incomplète si elle ne s’accompagnait pas dans un second temps de propositions permettant de résoudre les problèmes soulevés.

Cette rubrique regroupera donc des articles qui développeront les deux points ci-dessus.

2- Exploiter la peur pour créer un état totalitaire.

On rogne peu à peu sur les libertés de chacun dans l’objectif final d’une mainmise complète sur les populations. Autrement dit dans l’objectif de la création d’un état totalitaire.

Pour arriver à cela, on utilise toutes les ficelles éprouvées dont la plus efficace est : LA PEUR.

..2-a Exploiter la peur du terrorisme pour abolir les libertés.

À l’heure actuelle, la peur du terrorisme est exploitée à fond.

À tel point que l’on commence à se poser des questions à ce sujet. Et que l’on peut se demander légitimement qui tire les ficelles du terrorisme mondial.

D’autres peurs.

Mais la peur du terrorisme n’est pas la seule à être exploitée.

Nous avons aussi la peur des maladies.

2-B  Exploiter la peur des maladies pour mettre les habitants sous quarantaine et surveiller leur déplacement.

I- L’affaire du H1N1.

Chacun se souvient de la sombre affaire du H1N1. Se saisissant du prétexte de l’arrivée de cette grippe baptisée H1N1 (dont la publicité avait assurée des mois durant avant sa prétendue arrivée), on a vu tous les gouvernements, y compris la France, non seulement se lancer dans une campagne de vaccinations massives et obligatoires, mais également dans un projet de déploiement des forces militaires sur tout le territoire, l’interdiction de réunion, oui en France même (l’interdiction de réunion est la toujours une des premières décisions des acteurs d’un putsch militaire) et bien d’autres interdictions qui réprimaient les citoyens.

Un mouvement sans précédent des citoyens a fait échouer cette tentative de putsch à l’échelle planétaire. Mais nous étions à deux doigts de tomber dans le piège.

II- L’affaire du virus Ebola.

L’opération du H1N1 ayant échoué, celle du virus Ebola fut élaborée dans la foulée.

Cela ne date que de trois ans, rappelez-vous la façon dont le marketing a été ficelé (exactement comme pour le H1N1) et comment six mois avant les différents organismes nous assuraient que le virus allait décimer les populations de toute la planète à telle date très précise.

Rappelez-vous comment, sous prétexte que quelqu’un avait un peu trop chaud (on prenait la température des personnes dans les aéroports et autres lieux publics sans qu’elles ne puissent s’y opposer), les autorités mettaient sous séquestre un immeuble entier, avec un déploiement de forces policières tout autour pour interdire quiconque de sortir… C’était en France, souvenez-vous-en !

Bref, des opérations tests pour préparer la population à l’arrestation de toute personne que les autorités accuseraient d’être fiévreuse (et donc porteuse du fameux virus Ebola) ce qui justifierait bien sûr son isolement – autrement dit son arrestation arbitraire sans qu’elle ne puisse même être aidée d’un avocat, puisque officiellement, elle ne serait pas « arrêtée », mais placée en quarantaine médicale.

Tout opposant pouvait ainsi être arrêté sur-le-champ.

Ceci ne se déroulait pas dans un pays éloigné, mais en France.

III- Les vaccins obligatoires pour les nourrissons.

L’opération Ebola ayant échoué, désormais ce sont les nourrissons qui sont visés. 11 vaccins obligatoires sous peine de prison (quoi qu’en dise la Ministre, ce sera inscrit dans la loi donc applicable par tout juge qui sera saisi par la préfecture ou d’autres autorités). Dans quel but ? Nous le développerons dans la rubrique dédiée aux vaccins.

3- Combattre les mensonges et les manipulations.

Face à un tel déferlement de mensonges, de manipulations médiatiques, de démission, il est impossible pour moi de rester indifférent, de laisser le monde et le voir se diriger vers l’étau brutal d’une dictature où chaque geste des citoyens sera surveillé en permanence, où les rebelles seront abrutis de psychotropes (par le biais de la psychiatrie) ou implanté de faux souvenirs (par le biais des implants neurologiques et des nanotechnologies).

C’est la raison pour laquelle, je lance cette série d’articles destinés à alerter mes contemporains sur l’urgence absolue de réagir et de refuser tout ce qui est de nature à abolir leurs libertés. Que ce soit par les attaques directes comme la modification de notre Constitution pour y intégrer un Etat d’urgence définitf ou par des attaques plus sournoises comme l’obligation vaccinale des nourrissons (à qui l’on veut administrer 11 vaccins comportant des adjuvants toxiques tels que l’aluminium) ou encore les internements systématiques en psychiatrie pour inonder les patients de psychotropes au profit des toujours mêmes laboratoires pharmaceutiques.

Puissiez-vous ne plus jamais rester inerte face aux attaques qui sont dirigées aussi contre vous.

Patrick Huet.

Fermer le menu