Le site officiel de Patrick Huet

La traversée de La Manche  à pied et en scaphandre

A lire, un extrait du roman.

Un roman d’aventures où l’héroïne essaie d’échapper à l’étau de sa nature soumise. Un choix entre l’asphyxie du quotidien, imposée et permanente, et la menace de l’asphyxie réelle mais annonciatrice peut-être d’une future liberté.

Auteur : Patrick Huet.

Présentation de l’histoire.

Pour échapper à la routine écrasante d’un quotidien horriblement terne, Sylvie Duvillard décide d’accomplir un exploit : traverser la Manche en marchant sur le fond de la mer (grâce à un scaphandre).

Mais les dangers qui vont se manifester seront autrement plus redoutables qu’elle ne le pensait.

Extrait du livre.

Vous trouverez ci-dessous un extrait de ce livre. Passage sous copyright publié ici avec l’accord de l’auteur.

Début du livre.

Sylvie Duvillard était ce qu’on appelait une fille effacée. De nature timide, elle n’avait jusqu’à présent rien fait qui sortit de l’ordinaire. A 45 ans, sa vie personnelle était aussi insipide que sa vie professionnelle. Il ne s’y passait jamais rien. Aucun amour, aucun ami… au-dessus de cette platitude monotone surnageaient l’ennui et la tristesse amère de la solitude.

Au travail, ce n’était guère plus brillant. Fonctionnaire dans un grand service public, elle occupait un emploi administratif de second ordre. Elle se demandait parfois si son activité était d’une quelconque utilité. À longueur de journée, elle recevait des papiers d’un bureau voisin, papiers qu’elle classait selon un arrangement différent après y avoir griffonné une note pour les transmettre ensuite à un troisième bureau. Difficile d’imaginer moins attrayant !

Elle accomplissait cette tâche débilitante depuis tant d’années qu’elle en avait oublié le nombre.

Le seul divertissement de cette grisaille monotone venait des collègues ; elle n’y gagnait pas au change ! Eux-mêmes, déçus de leur propre vie routinière, harcelaient la plus faible d’entre eux, la moins susceptible de se regimber. Les sarcasmes et railleries jalonnaient son emploi du temps. Craintive, elle courbait la tête, ce dont ses collègues s’amusaient follement. Elle aurait pu riposter, se montrer aussi blessante qu’eux, mais elle ne l’avait jamais osé, ne savait même pas comment s’y prendre. Désemparée, elle acceptait ces moqueries avec humilité, feignant de les trouver drôles, et pleurant intérieurement de leur méchanceté.

Cette vie horriblement terne aurait pu se prolonger ainsi jusqu’à l’heure de la retraite si une nouvelle, anodine en apparence, n’était venue bouleverser son existence.

FIN DE L’EXTRAIT.

Pour lire les cent premières pages du roman.

L’extrait publié ici est plutôt court. Il s’agit simple d’un avant-goût.

En effet, les cent premières pages de ce roman sont disponibles gratuitement à la lecture.

Il aurait été peu pratique de les reproduire ici. c’est pourquoi l’auteur a préféré les présenter sous la forme d’un ebook gratuit téléchargeable par tout un chacun.

Vous pouvez l’obtenir sur notre site en cliquant sur ce lien « La traversée de la Manche » .

Où trouver ce livre complet ?

Ce livre est disponible en librairie.

Ou encore auprès de l’éditeur dont voici le lien La Manche .

Fermer le menu