Le site officiel de Patrick Huet

Mise en vente du premier poème hyper-géant de Patrick Huet.

Mise à prix : 20 000 euros. (Vingt mille euros.)

Son titre : Sur les chemins de l’aventure.

Support : écrit sur un rouleau de tissu. Longueur du poème : 66 mètres et 30 cm. largeur : 1,60 m.

Quelques mots sur les poèmes grand format.

Drancy petits coeurs et poème Saint ValentinPatrick Huet a réalisé différents poèmes de grand format, chaque fois de plus en plus long. Les premiers poèmes de grande taille n’étaient pas des poèmes géants. Pour la plupart, leur dimension ne dépassait pas les deux mètres de long.

Leur format surprenait le regard, constituant une oeuvre remarquable. Toutefois, ces créations restaient à une échelle que l’on pourrait qualifier d’échelle humaine.

Origine des poèmes géants.

Tout a commencé à l’automne 2001.

Exposition Poème géant à Marseille ValentineCette année avait vu la naissance d’un nouveau millénaire. Mais elle avait vu aussi le Fleuve-trotteur s’envoler une nouvelle fois vers la source d’un cours d’eau (la Saône) pour le longer dans sa totalité jusqu’à l’embouchure.

Cette année symbolique, fertile en événements, inspira au fleuve-trotteur l’idée de battre un record, d’écrire un poème de 50 mètres de long. À cette époque, en 2001, cette longueur n’avait jamais été atteinte. Elle constituait pour Patrick Huet une création gigantesque.

N’oublions pas qu’en 2001, le poète Fleuve-trotteur n’était habitué qu’à des poèmes de modestes dimensions lorsqu’ils étaient écrits sur tissu.

Un poème écrit sur tissu.

Un poème d’une telle dimension méritait un support fiable qui se perpétue dans le temps en dépit de tous les aléas qui pourraient survenir.

C’est ainsi que Patrick Huet choisit de nouveau le tissu comme support pour matérialiser les vers qui naîtraient de son encre.

Pourquoi le thème de l’aventure ?

Lorsque Patrick Huet rentra de son voyage à pied le long de la Saône, le ciel de l’aventure brillait dans son regard et continua de palpiter ainsi durant de longs mois. C’est donc ce thème qu’il retint comme fil conducteur de son oeuvre.

Le titre s’imposa aussitôt : sur les chemins de l’aventure.

Contenu du poème.

Si les souvenirs du Fleuve-trotteur vibraient toujours de cette longue marche au fil de l’eau, de ces aubes éthérées qui avaient baigné ses matins de randonnée, ce n’est pourtant pas de marche que parle le poète.

Son sujet : l’aventure en général.

L’aventure qui brille dans les yeux des femmes et des hommes depuis que leurs regards se sont portés au-delà de la frontière qui limitait leurs gestes. Que cette frontière fut celle des grands océans ou simplement les murs de leur logis ou la barrière impalpable des idées reçues ou de l’étroite routine du quotidien.

 Chaque humain connaît une frontière, qu’elle soit de rocs, de pics ou de pensée. Dès que l’on s’avance, même d’un soupçon, au-delà de cette frontière l’aventure a déjà commencé.

L’aventure de la vie est un chemin qui peut être aussi ardu que celui des explorateurs de jadis cherchant à atteindre les sources du Nil à travers la jungle.

Un record de longueur et un défi face au public.

L’écriture de ce poème constituait aussi une gageure pour le poète. Il avait conçu d’écrire le plus long poème du monde sur rouleau de tissu (à l’époque), non pas dans sa chambre ou dans le secret de son logis, mais en direct sous les yeux du public.

Et pour qu’il soit manifeste que le texte n’avait pas été préparé d’avance et recopié, le public pouvait proposer un mot (pas une phrase, juste un mot, et non grossier) . À charge pour Patrick Huet d’utiliser ce terme comme rime. Chacun voyait ainsi la construction sur le vif du poème.

Un exercice de funambule.

Certains proposèrent les termes les plus baroques comme breloque, pognon, andouille (la charcuterie). À Patrick Huet d’imaginer ensuite la phrase ayant un rapport cohérent avec son poème (l’aventure) et de plus que ce soit poétique et composé en alexandrins.

Voici un extrait de ce qui fut composé sur le mot imposé « Breloque ».

(…)  Sais-tu qu’il existe d’infernales breloques

Dans ces villes perdues dont les murs sont en loques (…)

En direct sur Europe 1.

Laurent Ruquier qui animait une émission voulut jouer ce jeu de défi absolument inédit. Il proposa à Christine Ockrent (qui participait alors à cette émission) de soumettre un mot au poète, ce qu’elle accepta volontiers.

Téléphone dans une main et stylo dans l’autre, Patrick Huet conçut donc en direct une paire de vers que chaque auditeur put écouter à ce moment-là.

Imaginez l’intensité de l’instant ! Savoir que des millions d’auditeurs écoutaient, être attablé avec son téléphone et son stylo, et se concentrer sur la composition du vers, en alexandrins, en dépit de la pression du moment…

Atteindre cinquante mètres.

La poète s’était fixé le but d’atteindre cinquante mètres de longueur.

Installé dans la galerie du Centre commercial Saint-Genis 2 (à Saint-Genis-Laval) pendant une semaine, non seulement il atteignit son objectif, mais il le dépassa allègrement.

Au total, le texte du poème mesura 66,30 m de long sur 1,6 m de large.

Presse papier et télévisuelle.

La presse locale et nationale en fit largement écho. Que ce soit les journaux papier ou les télévisions.

Expositions du poème géant.

Ce poème au format hyper-géant fut exposé par la suite en de nombreux endroits : Drancy, Le Havre, Marseille, Nantua, Vittel, etc.

Un extrait du poème géant.

Voici un extrait de ce poème au format gigantesque.

(…) 

Sais-tu qu’il existe d’infernales breloques

Dans ces villes perdues dont les murs sont en loques

Des émeraudes scellées, voraces de fièvre,

Des diamants lumineux à la grâce si mièvre,

Qui agrippent pourtant le souffle de tes jours

Fulgurant dans tes rêves l’ardeur sans détours

Des chasseurs de joyaux, des pêcheurs de fortunes

Souriant sans broncher au dur des infortunes ?

(…)

Faites un achat d’exception.

En acquérant cette oeuvre, vous serez l’heureux possesseur du premier poème hors-norme que conçut Patrick Huet, un poème hyper-géant.

C’est le fait d’avoir réalisé un tel exploit qui inspira au poète d’autres créations poétiques défiant l’imagination.

Réservez aujourd’hui l’oeuvre qui fonda toutes les autres compositions.

La mise à prix est de 20 000 euros.

Contact.

Patrick Huet – 73 rue Duquesne 69006 Lyon. Tél. 06 99 71 69 69

Vous pouvez aussi le joindre par le formulaire ci-dessus ou par courriel. Il répondra à toutes vos questions.

Fermer le menu