Covid 19 : Une liste des ressources à utiliser pour combattre la dictature.

(Texte de Patrick Huet)

(Note : En fin de page quelques exemples de questions/réponses à utiliser.)

L’heure est plus que grave, elle est d’une terrible urgence.

L’agenda de l’ensemble des gouvernements de la planète étant qu’en 2022, tous les peuples soient soumis à une dictature planétaire stricte. Que chaque humain soit tracé et suivi par voie numérique dans chacun de ses mouvements. Qu’il n’est plus une seule ombre de liberté même dans son espace familial.

L’affaire du covid-19 (qu’un n’est qu’un banal virus de la grippe, et rien de plus, qui n’a provoqué quasiment aucun mort – on est obligé de rétribuer les hôpitaux pour qu’ils étiquettent « morts du covid » leurs patients décédés afin d’avoir des chiffres, sinon il n’y en aurait quasiment jamais), cette affaire sert donc d’argument pour :

1- Détruire l’économie (une volonté affirmée des membres du Forum économique mondial de Davos) dont le président a déclaré que le problème principal de la planète était trop de richesse (pas pour lui ni pour Bill Gates et autres milliardaires de ses amis, mais pour les autres). La destruction de l’économie fait partie intégrante de leur objectif !

2- Instaurer une dictature totalitaire comme jamais le monde n’en a connu. Dictature tenue en laisse par ce groupe de milliardaires par-dessus la tête des Etats.

Actions à entreprendre pour combattre la tyrannie !

Au vu de cette situation, vous comprenez que l’heure est venue de se lever et de combattre par tous les moyens légaux dont nous disposons.

Je vous donne une liste de ces moyens, accompagnée d’un ensemble de texte que vous pouvez utiliser dans vos propres actions. Ce n’est pas une liste exhaustive. D’autres s’y ajouteront à mesure que j’en aurais connaissance. Si d’ailleurs, vous en connaissez quelques-unes, merci à vous de nous en faire part dans les commentaires.

Ces actions dépendent bien sûr de vos possibilités et des moyens dont vous disposez.

1- Rejoindre un collectif, une association ou une structure déjà existante.

Voici le lien qui regroupe un certain nombre de structures. Lien.

2- Messages à votre maire, aux adjoints et aux conseillers municipaux de votre commune.

Vous aurez leur contact sur le site de votre commune. Inspirez-vous des articles que j’ai fait paraître sur différents sujets. Voir le module « Ressources pour combattre la tyrannie » . Vous avez aussi ce document l’appel des avocats contre le confinement. ou encore celui-ci « 2015 : situation sanitaire critique dans les hôpitaux – une vie normale ailleurs » .

3- Prendre rendez-vous auprès du maire, d’un adjoint ou d’un conseiller municipal de votre commune.

Contactez l’accueil de votre mairie, prenez rendez-vous et défendez votre point de vue. Dans les petites communes, vous avez aussi la possibilité de discuter avec eux lorsque vous les croisez dans la rue, ce qui sera plus facile.

4- Rendez-vous auprès de votre député.

En général, les députés tiennent une permanence locale dans votre commune. Prenez rendez-vous et faites entendre votre voix. En cette période de confinement, vous pourrez aussi les joindre par email.

5- Messages et rendez-vous auprès des partis politiques de votre secteur.

Les principaux partis ont des antennes dans presque toutes les communes. Si un rendez-vous n’est pas possible, contactez-les par téléphone ou par e-mail, ou par simple courrier. Allez les voir tous et défendez votre point de vue !

6- Messages aux conseillers régionaux, conseillers départementaux,

Idem que pour les messages aux députés. Vous trouverez leur contact sur le site de votre conseiller général et régional.

7- Messages aux sénateurs.

Idem que pour les députés.

8- Associations de commerçants, syndicats de votre secteur.

Idem. Prenez rendez-vous et défendez votre point de vue en vous basant sur les ressources que j’ai publiées (ou d’autres si vous en avez).

9- Les magistrats : juges, procureurs, de votre secteur. De même que les avocats.

Vous ne pourrez pas les voir tous si vous habitez une grande commune, mais dans une petite commune, il sera très facile de joindre les avocats qui y exercent. Envoyez-leur un courrier ou un email s’il n’est pas possible de prendre rendez-vous. Faites-leur parvenir les actions des collectifs de leur propre domaine.

Voici un lien : covid : un appel de 200 avocats et juristes.

10- L’école ou l’établissement scolaire où votre enfant est scolarisé.

Prenez rendez-vous et défendez vos arguments. Il y a suffisamment d’articles parus au sujet de la nocivité des masques pour les enfants. Au besoin, n’y allez pas seul. Faites-vous accompagner par un membre d’un des collectifs qui se battent contre l’obligation du masque pour les enfants.

Voici deux liens pour vous aider: nocivité du masque : Lien. (Des articles paraissent chaque jour à ce sujet, voyez aussi le site cv19.fr ). Et pour vous accompagner dans les rendez-vous: les collectifs contre les masques pour enfants.

11- Si vous êtes catholiques : Message au clergé de votre paroisse.

Faites une copie de l’appel des évêques et des cardinaux. Allez les voir ou prenez rendez-vous. Donnez-leur une copie de ce courrier et prenez le temps d’en discuter avec eux. En cas d’impossibilité de rencontre, joignez-les par téléphone ou par email.

Voici l’appel de Monseigneur Vigano (nonce apostolique et ancien directeur au Vatican) :

Note au sujet du module de ressources.

Il s’agit d’un certain nombre de documents que vous pouvez déjà vous approprier ou reproduire tel quel. Des informations apparaissent tous les jours, je publierai ceux qui vous seront le plus utiles au fur et à mesure que j’en aurais connaissance.

Pour cela, vous pouvez également me communiquer en commentaire les éléments qui vous paraissent importants. L’essentiel étant que l’internaute dispose d’une base sur laquelle s’appuyer.

Questions/Réponses à utiliser dans vos arguments.

Voici quelques exemples de questions/réponses que vous pouvez utiliser pour votre argumentation. Ces écrits proviennent d’un document publié par un collectif international de médecins « United Health Professionnals” dont la source se trouve ici : questions/réponses sur le covid.

Le Covid-19 dit aussi SARS-CoV-2 est très contagieux.

Nous répondons : C’EST FAUX. Cette affirmation est d’ailleurs rejetée par des experts de renommée internationale (1). Une simple comparaison avec les autres virus permet de constater que la contagiosité du SARS-CoV-2 est modérée (2 et 3). Ce sont des maladies comme la rougeole qui peuvent être qualifiées de très contagieuses. Par exemple, une personne atteinte de rougeole peut infecter jusqu’à 20 personnes alors qu’une personne infectée par ce coronavirus n’en contamine que 2 ou 3, soit : 10 fois moins que la rougeole.

https://www.patrickhuet.net/un-collectif-international-de-sante-dit-stop-aux-mensonges-autour-du-covid-et-a-la-dictature-qui-sinstalle/

Ce virus est beaucoup plus mortel.

Nous répondons : C’EST FAUX. Car rien que comparé à la grippe et si on prend en compte la période entre le 1er Novembre et le 31 Mars, il y a eu au niveau mondial –lorsque ces mesures ont été prises- : 860,000 cas et 40,000 morts alors que la grippe dans la même période de 5 mois infecte, en moyenne, 420 millions de personnes et en tue 270,000. De plus, le taux de létalité annoncé par l’OMS (3,4%) était largement surestimé et était rejeté dès le début par d’éminents experts en épidémiologie (5). Mais, même en prenant ce taux de létalité, on constate que ce coronavirus est trois fois moins mortel que celui de 2003 (10%) et 10 fois moins mortel que celui de 2012 (35%).

https://www.patrickhuet.net/un-collectif-international-de-sante-dit-stop-aux-mensonges-autour-du-covid-et-a-la-dictature-qui-sinstalle/

Le COVID-19 est une maladie grave.

Nous répondons : C’EST FAUX. Le SARS-CoV-2 est un virus bénin pour la population générale car il donne 85% de formes bénignes, 99% des sujets infectés guérissent, il ne constitue pas un danger pour les femmes enceintes ainsi que les enfants (contrairement à la grippe), il se propage moins rapidement que la grippe et 90% des personnes décédées sont des personnes âgées (qui doivent, bien sûr, être protégées comme les autres populations à risque). C’est pour cela que des experts ont qualifié de «délire» l’affirmation que c’est une maladie grave et ont affirmé, le 19 Août dernier, que «ce n’est pas pire que la grippe». (7)

https://www.patrickhuet.net/un-collectif-international-de-sante-dit-stop-aux-mensonges-autour-du-covid-et-a-la-dictature-qui-sinstalle/

Pas de vaccin.

Nous répondons : au début de l’H1N1 on n’avait pas non plus de vaccin, comme à l’époque du SARS-CoV. Pourtant : on n’a pas confiné les pays, on n’a pas bloqué l’économie mondiale, on n’a pas paralysé le système éducatif, on n’a pas fait de distanciation sociale et on n’a pas dit aux gens sains de porter des masques.

https://www.patrickhuet.net/un-collectif-international-de-sante-dit-stop-aux-mensonges-autour-du-covid-et-a-la-dictature-qui-sinstalle/

Personnes asymptomatiques.

«Mais, il y a des personnes asymptomatiques». Et nous répondons : dans la grippe aussi, 77% des sujets infectés sont asymptomatiques et ils peuvent aussi transmettre le virus (8). Pourtant : on ne dit pas, chaque année, aux sujets sains de porter des masques et on ne fait pas de distanciation sociale malgré que le grippe infecte 1 milliard de personnes et en tue 650,000

https://www.patrickhuet.net/un-collectif-international-de-sante-dit-stop-aux-mensonges-autour-du-covid-et-a-la-dictature-qui-sinstalle/

Saturation des hôpitaux.

«Mais, ce virus entraîne une saturation des hôpitaux» et nous répondons : C’EST FAUX. La saturation ne concerne que quelques hôpitaux mais on fait croire aux gens que tout le système hospitalier est saturé ou que la saturation est imminente alors qu’il y a des milliers d’hôpitaux dans certains pays. Est-il raisonnable et vrai d’attribuer, par exemple, à 1000 ou 2000 hôpitaux une situation qui ne concerne que 4 ou 5 hôpitaux ? Rien d’étonnant, aussi, au fait que certains hôpitaux soient saturés car il s’agissait de foyers épidémiques (comme la Lombardie en Italie ou New-York aux USA). Il ne faut pas oublier que les hôpitaux de beaucoup de pays ont été submergés (y compris les soins intensifs) lors de précédentes épidémies de grippe (9) et qu’à cette époque, on parlait même de : “tsunami” de patients dans les hôpitaux, “d’hôpitaux saturés”, de tentes érigées à l’extérieur des hôpitaux, de “zones de guerre”, “d’hôpitaux effondrés” et d’un “état d’urgence”. Et pourtant : on n’a pas confiné les pays, on n’a pas bloqué l’économie mondiale, on n’a pas paralysé le système éducatif, on n’a pas fait de la distanciation sociale et on n’a pas dit aus gens sains de porter des masques.

https://www.patrickhuet.net/un-collectif-international-de-sante-dit-stop-aux-mensonges-autour-du-covid-et-a-la-dictature-qui-sinstalle/

Laisser un commentaire