Qu’on arrête tous les tests PCR immédiatement : ils ne servent pas à détecter les infections !

Les tests PCR ne servent qu’à faire croire à l’existence d’une épidémie

(Communiqué de Patrick Huet.)

Les prétendus tests covid, que ce soit par voie nasale, par voie anale ou par voie salivaire, ne visent qu’un objectif : faire croire à l’existence d’une épidémie, et de ce fait, justifier toutes les restrictions de libertés auxquelles nous assistons, notamment les confinements. Ces tests n’ont pas d’autres buts. C’est pourquoi, il faut les faire cesser immédiatement !

Plan de cette page.

1- Les tests dévoyés de leur utilité première ?

2-Aides sociales aux étudiants, commerçants, artistes…

3- Pour en savoir davantage au sujet des tests PCR et la conclusion des scientifiques indépendants du pouvoir.

1- Les tests dévoyés de leur utilité première ?

La première question que l’on se pose, c’est : quelle était l’utilité première des tests PCR ?

Réponse : bien malin qui pourra le dire. Même l’inventeur des tests PCR affirmait que ces tests ne servent pas à détecter une maladie, qu’ils ne servent pas non plus à détecter des virus vivants dans un organisme. En français de tous les jours, cela signifie que ces tests ne détectent pas si vous êtes infecté par un virus et donc contagieux.

Mais alors, que détecte-t-il ? Des fragments minimes d’anciens virus, d’il y a un mois ou d’il y a 3 ans. Des virus morts, totalement désagrégés dont il ne reste quasiment plus rien hormis quelques fragments génétiques (appelés séquences génétiques) qui n’ont strictement aucune importance.

Deuxième question : Mais alors pourquoi avoir fait des recherches là-dessus ?

Réponse : Parce que depuis les années 1910, le secteur de la médecine a fait l’objet d’une main-mise de la part de fondation Rockeffeller qui, par le biais de ses milliards, a investi peu à peu les universités, les facultés de médecine, éliminant tout ce qui était médecine naturelle pour imposer la médecine de choc ultra-chimique, les virus et… les vaccins. (C’est d’ailleurs l’un de ses vaccins prototypes inoculé aux GI avant leur arrivée en Europe qui déclencha l’épidémie dite de grippe espagnole de 1918.) Bref, la fondation Rockefeller ne voit la médecine que par les virus et les vaccins. De ce fait, comme Rockefeller est la principale composante de la médecine, le principal donneur d’ordre, quand on est un scientifique brillant et qu’on veut faire carrière, il n’y a pas d’autres choix que de travailler sur les virus, les vaccins et tout le domaine génétique.

Troisième question : A quoi servent donc les tests PCR s’ils ne détectent pas de virus chez un individu ?

Réponse : Si un test détecte qu’un individu est atteint d’une infection virale, on pourrait voir tout de suite qui est atteint et qui ne l’est pas. Et bien sûr, il détecterait aussi ceux qui ne sont pas infectés. Et dans le cas du prétendu Covid, on verrait aussitôt que 99 % de la population n’est même pas touchée par lui. Ce qui n’arrange les affaires d’aucun de ces multi milliardaires : Rockefeller, Bill Gates (qui s’est associé aux affaires de virus et de vaccins depuis une vingtaine d’années) et une poignée d’autres actionnaires de labos.

La solution qu’ils ont trouvée pour contourner ce problème ? Un type de tests qui ne détecte surtout pas de virus vivant et d’infection, mais qui décèle des bribes d’anciens virus complètement désagrégés. Un virus de rhume d’il y a 3 ans faisant très bien l’affaire. Et ainsi, le tour est joué. On appelle la personne un « cas » de Covid. Comprenez bien qu’il ne s’agit pas d’une personne atteinte du Covid, car le test n’est pas conçu pour détecter cela. C’est une personne en bonne santé.

Ensuite, on s’appuie sur cette dénomination de « cas » pour effectuer une manipulation de l’opinion par l’intermédiaire des médias complices, qui assènent depuis l’été dernier des « cas de covid ». Puis les médias sont passés à l’étape suivante, ils ne parlaient plus de « cas », mais de « cas de contamination » puis, encore une autre étape, ils sont passés à ce qu’on entend aujourd’hui dans la presse des « infections de covid ». (Alors que les tests PCR ne peuvent pas détecter des contaminations ou des infections. Ils ne sont pas conçus pour ça.)

Il s’agit donc d’un mensonge absolu effectué en toute connaissance de cause par : les médias bien sûr, mais plus grave, par le président Macron, par le premier ministre, par le gouvernement, par les préfets et par tous les partis politiques représentés à l’Assemblée nationale.

Ne pensez pas une seule seconde que les présidents de région s’opposent réellement au gouvernement. C’est une opposition de façade ! Ils sont absolument d’accord sur tout le système d’oppression qui est mis en place.

Que certains partis politiques ou que certaines personnalités politiques fustigent le gouvernement par des accusations du type : Ils n’aident pas suffisamment les étudiants, ils n’aident pas suffisamment les commerces, pas suffisamment les artistes… tout cela c’est du baratin, de la poudre aux yeux.

La seule et unique chose que les politiciens installés ne diront jamais, c’est que le COVID n’est qu’une imposture, les tests PCR une imposture, les masques une imposture.

Ils ne diront jamais cela, car les partis représentés à l’assemblée ne sont que des oppositions de façade. Leurs maîtres restent les mêmes. Ce sont ceux qui dirigent les labos et les fondations faussement philanthropiques comme la Fondation Bill Gates, la Fondation Rockefeller et désormais la Fondation Clinton qui les a rejoints récemment dans leur attaque médicale et vaccinale contre le monde libre. Pour le moment, tous les politiciens installés, quel que soit leur bord politique, sont entièrement d’accord avec les restrictions et les confinements (certains réclament même davantage de restrictions).

Note.

Même le Directeur Général de l’OMS a fini par admettre que les tests n’étaient pas fiables à 90 %.

Le document du 7 décembre 2020, publié le 14 décembre, par l’Organisation Mondiale de la Santé, confirme que les tests utilisés pendant toute la période de médiatisation à outrance 24h/24h (presque toute l’année 2020 jusqu’à la date de cette notice (WHO-identifier 2020/5 version 1) au moins, sont non conformes pour la détection du SARS-CoV-2.

Des milliardaires qui se sont accaparé le domaine de la médecine.

Les syndicats sont exactement dans le même schéma que les politiques : des oppositions de façade pour savoir qui aura la place de chef et la meilleure part du gâteau, mais les lignes directives viennent des labos et des milliardaires qui se sont accaparé le domaine de la médecine.

Aides sociales aux étudiants, commerçants, artistes…

Les gens (étudiants, commerçants, artistes) ne demandent pas des aides, ils demandent qu’on les laisse travailler !

Assez des aides ! Assez d’avoir à quémander pour vivre ! Laissez les gens travailler et gagner leur vie.

N. B. Le club des milliardaires à l’origine de cette imposture du covid, point de départ de leur grande réinitialisation de la société (Great reset), a planifié que 75 % des restaurants devront fermer. Alors si vous êtes restaurateur ou propriétaire d’un café et que vous vous êtes répété depuis un « mais ils cherchent à nous tuer » . Vous avez beaucoup plus raison que vous ne le pensez : ILS VEULENT VOUS TUER ! DEFINITIVEMENT !

3- Pour en savoir davantage au sujet des tests PCR et la conclusion des scientifiques indépendants du pouvoir.

22 scientifiques font une analyse indépendante « par les pairs » de l’article original de Drosten et Corman et démontrent que le travail présente 9 erreurs majeures qui rendent les tests invalides pour le diagnostic d’infection par Sars-CoV-2.

(Voir un extrait de cet article un peu plus loin.

Voir également l’article paru sur France-soir : https://www.francesoir.fr/politique-monde/le-scandale-du-coronavirus-eclate-dans-lallemagne-de-merkel-faux-positifs-et-test

TRES IMPORTANT !

Le FDA (Food And Drug) américain vient de reconnaitre voici peu qu’ils avaient conçu les tests PCR à partir des virus du rhume, n’ayant jamais pu avoir en leur possession un réel virus du COVID. Autrement dit, non seulement ces tests ne sont fiables qu’à 10 %, mais en plus ils ne détectent que des fragments de vieux virus d’un rhume que vous avez eu des mois et des mois auparavant. D’un rhume que vous n’avez plus depuis des mois ! Ce qui signifie que toute la politique des tests PCR pour trouver des cas covid ne repose que sur des mensonges.

Un document qui vient d’être publié par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis admet ouvertement que le tristement célèbre test PCR pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) a été mis au point non pas avec des échantillons réels du virus chinois, mais plutôt avec ce qui semble être du matériel génétique d’un virus du rhume ordinaire.

https://www.profession-gendarme.com/un-document-de-la-fda-admet-que-le-test-pcr-covid-a-ete-mis-au-point-sans-echantillons-isoles-de-covid-pour-letalonnage-du-test-ce-qui-revient-a-admettre-quil-sagit-dun-autre-test/

Autres informations en provenance directe de scientifiques :

Les tests PCR sont de faux étalons-or qui permettent toutes les manipulations. (Source)

Les tests PCR inventés par Drosten en janvier 2020 ne sont pas adaptés au dépistage des infections Covid19 actives. La direction de l’OMS les a pourtant recommandés à toute vitesse, comme l’étalon-or mondial pour la détection du covid19 deux jours après la publication de Drosten en janvier 2020[5].

Dénoncée entre autres depuis plusieurs mois par le Pr Denis Rancourt au Canada, le Dr Pascal Sacré, réanimateur belge, l’arnaque est ensuite analysée collectivement et de très nombreux articles y sont consacrés dans la littérature internationale, sans effet pour l’instant.

Le 27 septembre, 22 scientifiques font une analyse indépendante « par les pairs » de l’article original de Drosten et Corman et démontrent que le travail présente 9 erreurs majeures qui rendent les tests invalides pour le diagnostic d’infection par Sars-CoV-2. Dans leur publication de novembre 2020,[6] les chercheurs déclarent :

« l’utilisation des tests PCR en tant que méthode de mesure des infections, n’est pas seulement un non-sens scientifique,

mais a apparemment été délibérément conçue pour créer autant de faux positifs que possible (et paniquer ainsi le monde). »

REMARQUE.

Cet article écrit par Patrick Huet se fonde en priorité sur les analyses des nombreux scientifiques qui ont étudié ces tests, mais aussi sur la déclaration du créateur même de ces tests PCR, lequel précisait que ces tests n’avaient jamais été conçus pour détecter une maladie et sur la déclaration du directeur général de l’OMS qui reconnut la non-fiabilité de ces tests– document du 7 décembre 2020, publié le 14 décembre, par l’Organisation Mondiale de la Santé, confirme que les tests utilisés sont non conformes pour la détection du SARS-CoV-2.

Ceci venant d’être confirmé par la révélation du FDA Américain indiquant que les tests avaient été conçus à partir d’échantillon de rhume ordinaire, et pas de leur SARS-cov 2 ( dit coronavirus ou COVID).

La publication a un commentaire

  1. Vic

    Bonsoir à tous.
    Je voulais informer les lecteurs que les commentaires ne sont pas en publication automatique.
    Ils sont d’abord placés en attente à l’attention d’un des modérateurs du site, lesquels ne font cela que bénévolement, sur leur temps libre, souvent le soir ou la nuit.
    Et lors d’un afflux de commentaires, comme aujourd’hui, cela demande un peu de temps de les lire l’un après l’autre.
    Donc, soyez patient pour une réponse.

Laisser un commentaire