Prochaines actions pour retrouver nos libertés.

Une liste d’actions très simples à mener de suite pour retrouver nos libertés.

Actions prioritaires.

1- Obtenir la levée du secret défense sanitaire.

2- Levée du secret des affaires pour tout achat concernant l’Etat ou toute partie de l’administration.

3- Redonner de la motivation aux jeunes (de 14 à 25 ans).

4- Ne pas tomber dans la violence, ni la fomentation de Coups d’Etat.

Nos libertés sont attaquées sur tous les plans : enseignement des enfants, liberté de soins, destruction des industries, surveillance numérique, suppression de l’argent en espèces, suppression de l’héritage (on forme déjà vos enfants pour cela), suppression de la propriété individuelle (votre maison ou votre appartement ne vous appartiendra plus), l’interdiction aux agriculteurs de produire de la nourriture, etc. Et on n’en finit plus, à l’infini.

Autant le dire tout de suite, tout le monde ne pourra pas mener tous les combats en même temps.

Il faudra que vous choisissiez celui qui vous tient le plus à coeur.

Des actions prioritaires.

En parallèle aux combats qui vous tiennent le plus, il existe des actions qui sont essentielles parce qu’elles ont eu un retentissement gigantesque et désastreux sur notre vie durant plus de deux ans.

Maintenant que nous avons obtenu la fin de l’Etat d’urgence sanitaire, l’abrogation du pass sanitaire, du pass vaccinal, du port du masque, nous devons nous assurer que plus jamais ce type d’abus ne se renouvelle.

Nos prochaines actions prioritaires sont donc :

  • 1- Obtenir la levée du secret défense sanitaire.
  • 2- Levée du secret des affaires pour tout achat concernant l’Etat ou toute partie de l’administration.
  • 3- Redonner de la motivation aux jeunes (de 14 à 25 ans).
  • 4- Ne pas tomber dans la violence, ni la fomentation de Coups d’Etat.

Nous verrons plus loin comment y parvenir (liste en fin de page), mais d’abord des explications.

1- Obtenir la levée du secret défense sanitaire.

Nous devons savoir sur quelle base se fondait le chef de l’Etat pour emprisonner la population à domicile et pour lui imposer toutes les restrictions aux libertés qui ont été mises en place depuis mars 2020.

Jusqu’à présent, le Chef de l’Etat a placé ses actions sous le statut inventé pour l’occasion, à savoir : le secret défense. Ce qui lui permettait de prendre n’importe quelle décision dans un secret absolu sans en informer la population. Or, il s’agit de la santé des Français. Ce sont des adultes, pas des enfants de 3 ans ! Ils ont le droit de savoir sur quelles bases il a pris ses décisions. Toutes les discussions avec le conseil de défense sanitaire (aujourd’hui, dissous) doivent être rendues publiques et non tenues secrètes.

2- Levée du secret des affaires pour tout achat concernant l’Etat ou toute partie de l’administration.

La commission Européenne a conçu une loi appelée secret des affaires, laquelle interdit énormément de choses. C’est en se fondant sur cette loi que la Présidente de la Commission européenne (Ursula Von der Leyen) a refusé de communiquer les contrats passés avec les fabricants de vaccins (Pfizer et compagnie).

Malgré la demande des députés européens, ces contrats sont secrets (on leur a communiqué des feuilles dont tous les aspects cruciaux ont été effacés, prétendument pour respecter le « secret des affaires ») Cela signifie qu’une seule personne peut décider d’acheter n’importe quoi, à n’importe quel prix, sous n’importe quelle condition, sans même le pouvoir de vérifier la qualité du produit, et ceci pour l’imposer à 500 millions d’Européens.

Vous vous rendez compte : une personne décide pour 500 millions d’autres, d’acheter quelque chose dans le secret le plus absolu !

Eh bien, nous allons changer cela !

Puisque la loi existe et que cela peut prendre du temps pour l’abroger, il existe une autre voie pour contourner cela. La voici.

Un acte d’achat ne concerne que deux entités : l’acheteur et le fournisseur. Hormis ces deux entités, personne d’autre n’a le droit de savoir sur quoi ils ont fondé leur contrat (loi du secret des affaires). Mais lorsque l’acheteur est un Etat ou une fédération (comme l’union Européenne), qui donc est le représentant de cet état ? Les députés ! Ce sont les députés qui représentent la nation, pas les ministres. Donc les contrats doivent d’abord passer par les députés pour être approuvés.

Et en se fondant uniquement sur ce point (que ce sont les députés les acheteurs, puisqu’ils représentent l’Etat ou l’Union européenne), on doit leur communiquer immédiatement tous les contrats passés avec les laboratoires comme Pfizer. Tous les contrats en totalité, et sans aucune rature ni suppression de phrases.

3- Redonner de la motivation aux jeunes (de 14 à 25 ans).

Parmi toutes les attaques contre la société, l’une d’elle vise en particulier les jeunes dès l’adolescence. L’objectif étant de les faire renoncer à prendre les commandes de la société, pas juste les commandes politiques, mais tout poste de responsabilité.

L’argument utilisé se résume à ceci : « le monde est pourri, la société est pourrie, on ne peut rien changer. Alors, on ne va plus s’en occuper, mais juste profiter un petit peu de ce qu’on a entre nous, sans nous faire voir. » Autrement dit : puisque la société est dirigée par des corrompus, nous n’allons surtout pas combattre ces corrompus, surtout pas ! Nous allons laisser les corrompus faire tout ce qu’ils veulent et prendre encore plus de pouvoir. Nous allons « démissionner » (et essayer de grappiller deux ou trois choses, et profiter en douce de ce qu’on peut avec quelques amis choisis. Le mieux étant d’aller dans un coin perdu, de refuser de travailler et de bénéficier si possible de minimas sociaux ou d’un futur revenu universel) » .

Ne vous y trompez pas, il s’agit d’une attaque volontaire menée pour, non seulement empêcher les jeunes de reprendre les commandes de la société, mais pour accélérer la chute de la société.

Les puissances financières veulent l’effondrement de la société, car, pour eux, seules deux classes doivent subsister les clans des ultra-milliardaires, et le reste de la population soumis à la pauvreté. Un retour à la féodalité. Pas de classe moyenne, juste les dominants (une minuscule poignée) et la population asservie.

Un des moyens d’y parvenir, c’est que la population crée elle-même le chaos en « démissionnant  » aussi bien de leur travail que de leurs responsabilités politiques (dans le sens de reprendre les commandes de la société). Si vous ne croyez pas qu’on cherche à la destruction de la société par ce biais, imaginez ce qui se passerait si personne ne s’occupe d’entretenir le réseau de distribution d’eau : plus de WC ! Vous devriez aller au parc d’à-côté pour vos besoins. Et dans une ville comme Lyon, vous voyez vite ce qu’il adviendrait de l’hygiène, des odeurs et du reste (ce n’est qu’un exemple pour vous aider à comprendre ce qui est recherché par cette « grande démission »).

Aux USA des millions de personnes démissionnent en passe. En France, des étudiants de grandes Ecoles le prônent et propagent cette idée sur les réseaux sociaux.

Renversons la situation – redonnons de la motivation aux jeunes !

Par exemple, un des arguments évoqués, c’est que les élections ne changent rien. Montrez-leur ce qui s’est passé ce printemps et la victoire contre le pass sanitaire. Au sujet des élections, tout dépend de la personne pour qui on vote !

Ravivez aussi leur but. Discutez avec eux afin d’étudier ensemble de quelle façon ils peuvent atteindre ce qu’ils espérait autrefois, ou ce qu’ils aimeraient obtenir.

4- Ne pas tomber dans la violence, ni la fomentation de Coups d’Etat.

Actuellement, depuis la fin l’Etat d’urgence sanitaire (qui ôte tout pouvoir dictatorial au Chef de l’Etat), on voit se diffuser sur les réseaux sociaux l’idée que les peuples seraient en demande de gouvernements autoritaires. Certains blogs de « résistants » publiant carrément des articles appelant au renversement de Macron pour… devinez quoi ? le remplacer par un gouvernement autoritaire pour cinq années, c’est-à-dire une dictature.

Là également, une dictature juridique (créée par l’Etat d’urgence sanitaire) serait remplacée par une dictature à l’ancienne.

Ne vous laissez pas entraîner dans ces projets, c’est parce que nous remportons des victoires sur tous les fronts et sur tous les continents, qu’ils veulent reprendre en main les populations par l’installation d’une nouvelle dictature (comme ce fut le cas au Sri Lanka).

Que vous soyez civil ou militaire, c’est la voie démocratique qui doit primer.

Continuons le combat par les voies démocratiques. Nous avons déjà gagné des batailles, nous gagnerons les autres de cette façon.

VOICI LES ACTIONS DE TERRAIN !

I) Pour la levée du secret défense sanitaire et la levée du secret des affaires pour tout achat concernant l’Etat et ses administrations.

Continuez les actions habituelles que vous avez déjà entreprises (elles ont conduit à la fin du pass sanitaire, ne l’oubliez pas). En voici quelques-unes.

  • Contactez vos élus (par mail, lettre, téléphone, discussions face à face) : députés, députés européens, sénateurs, maire, conseillers municipaux, conseillers régionaux, etc.(préparez votre présentation et votre discours à l’avance).
  • Animez des rencontres dans votre quartier : conférence – discussions, prise de paroles du voisinage…
  • Contactez les syndicats de toutes branches, antennes locales et nationales.
  • Contactez les responsables d’administration avec lesquelles vous êtes en relation, et tout responsable d’association (culturelles ou autre).
  • Contactez les médias, radios, télé, journaux, site de vidéos, etc.

Pour redonner de la motivation aux jeunes.

Je n’ai pas spécialement de conseils à donner. Mais vous pouvez vous inspirer du passage de mon article les concernant. Expliquez-leur cela, ils comprendront.

et notamment, ceci :

« Ravivez aussi leur but. Discutez avec eux afin d’étudier ensemble de quelle façon ils peuvent atteindre ce qu’ils espérait autrefois, ou ce qu’ils aimeraient obtenir.« 

Là également, vous pouvez lancer une conférence -débat sur ce thème dans votre quartier, ou même dans plusieurs endroits et dans plusieurs communes.

(Patrick Huet)

Cet article a 2 commentaires

  1. Alkali

    1er acte : Pendre les médias !

    sans cela la fabrique du consentement retournera toujours le peuple contre lui même.

    Les révolutionnaires éternels qui nous instaurent le nouvel ordre mondial savent que le premier élément à prendre est les ou un média d’importance, (dans les pays qu’ils ne dominent pas encore). sans cela la rébellion est morte née. (relire la Controverse de Sion…)

    D’ailleurs leur appropriation des médias successifs est claire, à chaque fois ils sont aux manettes et les dirigent d’une main de fer dans un gant de velours.

    Sans une réelle action contre les Goebbels de la propagande tout azimut, autant se coucher.

    Le gouvernement, sert de paravent à tout le monde, médias comme oligarchie, leur destruction sert plus souvent le plan des révolutionnaires oligarchiques. Le gouvernement n’existe pas en réalité, ceux qui ont les moyens d’élever le pire et d’abaisser le meilleur des politiciens, détiennent le pouvoir, profond, car caché, même s’il l’est en pleine lumière.
    Des mécanismes largement répétés, leurs permettent d’interdire toute mise en cause, sous couvert de souffrance et de lamentations.
    Les médias sont la réelle cible d’une stratégie de libération. ils nous interdisent de parler, faisons en de même.

    1. Vic

      Bonjour,
      Votre commentaire appelle plusieurs réponses.
      *** Lorsque vous dites « Pendre les médias ». On ne peut pas pendre un média, vu qu’il s’agit d’une entité juridique. Cela dit, on peut les poursuivre en justice pour propagation généralisée et intentionnelle de fausses nouvelles. Il existe en rance une loi sur les « fakes news » qui convient tout à fait.
      Il serait judicieux qu’un groupe de citoyens se réunissent en association et prépare un dépôt de plainte en ce sens.

      ** Les médias étant gérés par des êtres humains, des directeurs, des propriétaires, etc. C’est aussi vers eux qu’une action de justice devrait être entreprise. Car un média ne fait rien par lui-même, il y a toujours quelqu’un qui décide de donner l’ordre de mentir à la population.

      ** Effectivement, les médias sont un des principaux outils, et certainement le principal outil, d’une manipulation de masse.

Laisser un commentaire