Que contiennent les vaccins et les injections, et quel est l’objectif de ce qu’ils appellent la « vaccination » ?

Tout d’abord, il est à préciser que les lots des substances dites vaccinales sont différents les uns des autres et l’on peut, par conséquent, s’attendre à ce qu’ils provoquent chacun des effets différents.

Note 1. Selon les déclarations mêmes d’Anthony Fauci, ces substances (appelées à tort vaccins) et nommées à ARN messagers sont des substances à auto-assemblage.

Auto-assemblage de quoi ? Il ne le précise pas. Mais les injections (contenant, entre autre, toute une gamme de métaux n’ayant à faire dans un médicament), ces injections ne peuvent assembler que ce quelles amènent avec elles (ainsi que ce qu’elles prennent au corps) pour cette construction qui se fait à l’intérieur des veines.

Que veut dire : auto-assemblage ?

Bien qu’Anthony Faucy ne s’est pas étendu sur le sujet, nous en avons quand même le concept. Il s’agit d’une substance qui possède en elle-même une système de programmation pour assembler différents éléments pour construire le dispositif voulu par la programmateur, ceci de façon autonome dès lors qu’elle se trouve dans quelques parcelles de fluide sanguin.

Que fait cette substance en présence de sang humain ?

Plusieurs laboratoires situés dans des pays européens et américains ont effectué des analyses très poussées sous contrôle d’huissiers.

Ces scientifiques ont placé une parcelle de ces substances (dites vaccins) sur du sang et ont observé le résultat au microscope électronique.

Ces observations ont été faites depuis deux ans déjà, et toutes les nouvelles observations confirment les résultats suivants.

Les molécules (de métal et d’autres choses) s’assemblent (par un mécanisme que les labos n’ont pas encore pu déterminer) pour donner des formes impossibles à trouver dans la nature, notamment la formation de cubes, de tiges ressemblant à des antennes, et autres structures qu’on s’attend à trouver volontiers dans un système électronique.

Certaines de ces structures s’assemblent sous forme de câbles allongés, des sortes de « câbles tressés » connectés entre eux par des plaques en certains points spécifiques.

Dans certains lots (pas dans tous), avaient éclos également des parasites (de dimensions nanométrique, un million de fois plus petit que le millimètre, donc bien trop petits pour les capacités des microscopes ordinaires). Des parasites invisibles au départ, mais visibles au bout de quelques heures, comme s’ils avaient éclos d’un oeuf nanométrique et avaient pris de la croissance.

Ces parasites étaient mobiles dans le sang, mais l’on n’a pas pu déterminer quelle était leur fonction.

Emission de signaux numériques. Au bout de quelques heures, des appareils captaient l’émission de signaux électroniques qui sont particuliers à l’univers numérique, notamment pour le transfert d’informations à distance.

Les autopsies de ceux qui sont morts.

Les spécialistes chargés d’embaumer les morts, procèdent à diverses opérations, entre autre à vider le corps de tous ses fluides, et donc du sang.

Et que voient-ils depuis la campagne générale de vaccination à ARN messager ? Ils retirent de leurs veines des mètres de quelque chose ressemblant à des câbles (couverts d’une matière ressemblant à du cartilage – possiblement parce que c’est le moyen pour un organisme d’isoler les corps étrangers).

Que fait donc cette injection dite vaccinale dans le sang d’un individu ?

Au vu de : 1- des observations unanimes des laboratoires, 2- Du contenu des veines de ceux qui sont morts, il n’est pas besoin d’être sortis d’une grande école pour en tirer les conclusions.

Et bien que cela risque de heurter la sensibilité de quelques-uns et d’aller au-delà de ce qu’il peuvent admettre, il est nécessaire d’écrire noir sur blanc les conclusions logiques de ces injections.

Ce sont des substances qui comportent une programmation d’auto-assemblage qui vont utiliser, à la fois les métaux apportés par ces multiples injections (voilà pourquoi il en faut plusieurs) et les éléments fournis par le sang pour construire un réseau numérique interne à l’organisme.

Un réseau d’identification, mais aussi d’émission et de réception numérique qui permettra, non seulement de vous situer et de capter ce que vous percevez (les sons autour de vous, ce que vous voyez), mais aussi dans un avenir plus ou moins proche, d’implanter des ordres, des sons et des images qui vous seront transmis par le réseau internet.

Ce n’est même pas un secret. Un des directeurs de Google avait annoncé voici quelques années que son objectif était que chaque esprit humain soit connecté au réseau de Google et qu’il reçoive les informations à l’intérieur même de leur cerveau.

(Il n’avait pas précisé à l’époque par quel moyen il atteindrait cet objectif. Mais comme les humains n’allaient certainement pas être d’accord, ils se sont entendus en haut lieu pour les méthodes que vous connaissez.)

Autre objectif de ce « réseau internet humain ». Interconnecter tous les cerveaux humains afin de constituer un unique et immense bio-ordinateur.

A quoi servent les parasites qui ont éclos à la suite des injections ?

Cela parait insensé d’inclure des parasites dans un produit prétendument à ARN. Sauf, si l’on sait que ces nano-parasites ont la capacité de faire repousser les parties de leurs corps endommagés ou détruits.

Et là, ça devient intéressant, surtout si l’on se souvient que tous les milliardaires des GAFAM (directeurs de Google compris) ont affirmé haut et fort qu’ils mettraient tous leurs efforts pour découvrir comment vivre éternellement.

Le grand objectif de ces milliardaires (en parallèle à la domination de leurs contemporains) est : la vie éternelle.

Apparemment, des tests sur quelques personnes uniquement ne suffisent pas (et vous pouvez être sûrs que ces tests sont réalisés depuis des années dans leurs forteresses technologiques) et qu’il faut des millions de cobayes pour vraiment faire avancer les choses.

D’ici à ce qu’ils aient profité des injections forcées pour entreprendre (dans certains lots particuliers) des expérimentations à l’échelle mondiale, il n’y a qu’un pas que l’auteur de cet article franchit allègrement compte tenu du volume de turpide et de cupidité dont certains sont capables, surtout s’ils sont milliardaires et se croient les dieux de la terre et de l’univers.

A vous maintenant d’y réfléchir et d’effectuer vos propres recherches.

(Ceci n’empêche pas, en parallèle, la stérilisation forcée de l’humanité… pour prétendument la sauver, et l’élimination de ceux considérés comme inutiles.)

Et la protéine spike ? Et les gains de fonctions ?

Bah ! Des fausses pistes sur lesquelles on vous entraîne pour vous empêcher de voir la réalité.

Les résultats des labos, dont les premiers diffusés en France à l’initiative de maître Brusa, certification à l’appui (il y a 2 ans) sont sans équivoque.

Il y a assemblage dans les veines des injectés d’un réseau de câblage numérique qui épouse les système sanguin : veines, artères, jusqu’aux minuscules vaisseaux sanguins qui aliment tout le corps.

Et comme, nous sommes au tout début de cette technologie de transhumanisme, des milliers en meurent, parce que leur câblage bouche les veines au lieu juste d’effectuer une symbiose.

Bonne nouvelle : l’organisme se débarrasse de tout ce qui lui est étranger.

Et cela, c’est une note extrêmement positive et importante à retenir. Depuis l’apparition de la vie sur terre, les organismes cherchent toujours à se débarrasser des corps étrangers qui investissent leur terrain.

Donc, restons optimisme.

On peut se débarrasser de ces substances bio-chimiques. Certains médecins proposent des méthodes qui sont apparemment efficaces.

Personnalités à suivre.

Le docteur Sam Bailey (USA) ou le docteur Astrid Stuckelberger (Suisse), Chloé Frammery (Suisse https://chloeframmery.ch/) Pierre Chaillot (France), Christine Cotton (France) vous apporteront de précieuses informations.

(Auteur de cet article : Patrick Huet.)

Abonnement au site et aux actualités de Patrick Huet.

Pour vous abonner au site de Patrick Huet et vous tenir au courant des nouveaux articles qui y sont publiés,de ses actualités ainsi que des nouvelles parutions (livres ou ebooks), cliquez ici : Abonnement au site.

Laisser un commentaire