Les origines de l’oppression planétaire

Un panorama synthétique de ce qui a conduit à l’oppression planétaire actuelle.

(Article de Patrick Huet.)

Pour que vous puissiez comprendre rapidement (sans y passer trop de temps) comment est survenue l’oppression planétaire que nous connaissons ces jours-ci, voici un résumé qui vous apprendra exactement ce qui s’est déroulé.

Dans cet article, vous trouverez entre autres les points suivants : Pourquoi les guerres qui n’en finissent pas ? Pourquoi l’obsession des virus ? Pourquoi l’obsession climatique ? La prise de contrôle de la médecine par la Haute finance. La prise de contrôle des institutions et des pouvoirs politiques. La prise de contrôle du Vatican. Etc.

Cet article représente une synthèse des travaux réalisés par des chercheurs éminents, dont Valérie Bugault (docteur en droit) ainsi que d’autres spécialistes, tout ceci éclairé par une mise en relation des différents événements primordiaux ayant eu lieu dans le monde.

Plan de cette page.

1- Préambule : la structure des sociétés avant 1531.

2- 1531 : Premier basculement vers une domination financière de l’Empire britannique.

  • 2-1 : Prise de contrôle du Droit et des institutions par la finance.
  • 2-2 : Guerre de conquêtes territoriales : guerres en direct ou soutien à des révolutions (Texas, bolchevisme, etc.).
  • 2-3 : Création du capitalisme et du communisme.
  • 2-4 : Guerre commerciale.
  • 2-5 : Prise du contrôle de la médecine, l’axer sur la chimie et les virus.
  • 2-6 : Prise de contrôle de l’agriculture et des semences.

3- 1929 : Deuxième basculement : prise de contrôle du Vatican et du monde catholique.

4- Seconde moitié du XX° siècle : entrée de nouveaux acteurs dans le contrôle global.

5- Assaut final pour la prise de contrôle planétaire et l’institution d’une dictature mondiale.

(Par le prétexte d’un virus, d’un prétendu « réchauffement climatique, etc.)

6- Conclusion.

7- Note au sujet de la prétendue dangerosité des virus.

1- Préambule : la structure des sociétés avant 1531.

Nous parlons ici de l’Europe, puisque les événements actuels découlent essentiellement de ce qui s’est passé en Europe au cours des 500 dernières années.

Pour être bref, avant 1531, les pays européens étaient régis par deux pouvoirs. Le pouvoir temporel (qui concerne le monde, la vie concrète et quotidienne) et le pouvoir spirituel (principalement catholique ou de filiation chrétienne).

Ces deux pouvoirs établissaient des lois qui décrivaient les règles de vie commune que ce soit entre les personnes elles-mêmes ou entre les personnes et les autorités (des lois qui s’étaient affinées au fil du temps).

Ces lois n’étaient pas parfaites, loin de là. Par ailleurs, il y avait toujours des rivalités, du brigandage dans les forêts comme dans la haute société, des injustices, mais dans l’ensemble, les lois évoluaient, et petit à petit, on s’acheminait vers quelque chose de meilleur.

2- 1531 : Premier basculement vers une domination financière de l’Empire britannique.

Un événement allait conduire à un basculement total de la société.

a- En 1531, le roi d’Angleterre, Henri VIII s’était vu refuser l’annulation de son mariage par le Pape. Sur ce, il répudia quand même sa femme et se proclama chef de l’Église d’Angleterre (appelée désormais Église anglicane) et plaça à sa tête un archevêque chargé de la diriger, l’archevêque de Canterbury. (Il pourchassa aussi bien les catholiques que les protestants.)

Par cet acte, le souverain britannique détenait alors les deux pouvoirs : le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. Autrement dit, chaque aspect de la vie de ses sujets (même spirituels) dépendait de ce qu’il formulerait.

b- Près de cent ans plus tard, Cromwell vint à la tête du royaume : il fit condamner le roi à mort, prit le titre de Lord protecteur et renomma l’État anglais le Commonwealth. Comme vous l’aurez compris, on n’arrive pas au pouvoir sans le sou, ou alors on l’emprunte à des banquiers qui entendent bien recevoir les fruits de leur investissement.

Cromwell va donc cristalliser leur idéal, à savoir : dominer les États par le biais de la finance.

2-1 : Prise de contrôle du Droit et des institutions par la finance.

Ainsi, toutes les lois passées depuis Cromwell n’avaient plus pour objectif d’organiser la société de façon cohérente, mais d’utiliser toutes les institutions à leur seul profit, au profit des banques et des financiers.

Comme le dit Valérie Bugault, « Le droit est passé d’instrument d’organisation de la société à un instrument pour imposer les volontés des plus puissants, c’est-à-dire, les financiers ».

2-2 : Guerre de conquêtes territoriales: guerres en direct ou soutien à des révolutions (Texas, bolchevisme, etc.).

L’appétit des financiers n’ayant plus de limites, ils ont bien sûr tenté de renverser tous les autres régimes à leur profit. Soit en finançant les guerres de tel État contre un autre (et de fait, mettre cet État en situation d’insolvabilité pour tenir par la suite les gouvernements par la dette). Soit en fomentant des révolutions internes, en les finançant de façon à prendre le contrôle de l’État une fois les révolutionnaires au pouvoir. Par exemple, ce sont les Britanniques qui ont financé la révolution bolchevique.

À l’Est, ils ont investi dans les fumeries d’opium et ont inondé de drogue l’Empire chinois. Quand ces derniers comprirent que la classe dirigeante allait tomber (car droguée, elle n’avait plus la possibilité de gérer le pays) et que l’Impératrice détruisit et interdit les fumeries d’opium, les dizaines de sociétés britanniques qui s’enrichissaient sur le trafic de drogue demandèrent et obtinrent une guerre ouverte de l’Angleterre contre la Chine. Il y eut deux guerres de l’Opium gagnées par les Anglais, ou plutôt par les financiers anglais.

À l’ouest, ils ont intégré les USA (par le haut), pays alors bien plus petit qu’aujourd’hui, et ont investi peu à peu tous les secteurs possibles. Sans oublier ce qui faisait leur fortune à coup sûr : les guerres. (Le mieux étant de financer les deux parties afin de toujours être gagnant, car les deux États, endettés à l’extrême, seront toujours leurs obligés quelle que soit l’issu de la guerre, et surtout que la guerre se perpétue.)

À propos, au XIX° siècle (peu avant la ruée vers l’or) le Texas et la Californie étaient deux provinces mexicaines. Comme par hasard, éclate une insurrection au Texas. Le président des USA vient généreusement au secours des rebelles. Les USA gagnent contre le Mexique. Le Texas est déclaré république indépendante et la Californie (toujours mexicaine) est occupée militairement par les USA. (Tiens cela ne vous rappelle pas quelques événements récents ?). Très vite le Texas vote pour l’intégration aux États-Unis d’Amérique. La Californie le suit peu après.

2-3 : Création du capitalisme et du communisme.

Les financiers ont créé l’idéologie du capitalisme, pas la liberté de créer son entreprise et de recevoir les fruits de son travail, mais le prêt d’argent en tant que dettes qui ne finissent jamais afin que l’autre soit redevable à vie, et donc à sa disposition. Que l’emprunteur (État, entreprise ou individu) paie et continue de payer à ne plus jamais s’en extraire, et qu’il obéisse en totalité.

Mais un certain nombre de personnes commencèrent à s’apercevoir du piège (sans parler de l’Eglise catholique qui déconseillait voire interdisait les dettes et les taux d’usure). Il fut décidé d’utiliser cette protestation pour accentuer l’étau de la finance sur les peuples. D’où la création de l’idéologie du communisme, qui prit sa substance ferme en Angleterre avec l’arrivée de Karl Marx, mais surtout soutenue par la société Fabienne (un club de hauts financiers) dont l’idéal affiché était l’abolition de la propriété (la propriété des autres s’entend) sous couleur évidement de « justice sociale » ou « d’égalité » et autres termes qui cachaient leurs véritables objectifs : s’approprier des biens de tous les habitants à leur profit et interdire à quiconque le droit à une propriété. Un des points notables de leurs programmes : la dictature du peuple, c’est-à-dire la leur en fait, car ces révolutionnaires, bien que se déclarant contre la haute finance, n’étaient que leurs marionnettes (même si certains, en Russie, au lieu de se mettre aux ordres de leurs financeurs, ont préféré garder le pouvoir pour eux-mêmes).

Nous voyons ainsi que l’idéologie capitaliste ou l’idéologie communiste ne sont que des instruments au service du même groupe d’individus : les familles principales qui dominent la haute finance depuis la « City » de Londres.

2-4 : Guerre commerciale.

La guerre commerciale se résume à : la loi du plus fort.

Tous les coups sont permis pour descendre les petits afin de prendre leur place : endettement et si l’endettement n’est pas possible faire courir des rumeurs, lancer des opérations juridiques ou autres afin de les faire tomber, et toutes les autres techniques de manipulation.

2-5 : Prise du contrôle de la médecine, l’axer sur la chimie et les virus.

La prise de contrôle s’est effectuée progressivement.

Le point de basculement eut lieu au XIX° siècle. Pasteur venait de découvrir le virus qui causait la rage (et le vaccin qui va avec). Au fil de ses recherches, il conclut ceci : « le microbe n’est rien, le terrain est tout », c’est-à-dire que tout dépend de l’organisme qui reçoit ce microbe. Selon son état, il en sera affecté beaucoup, un peu ou pas du tout.

Conclusion à laquelle est parvenue également William Koch (un contemporain et rival de Pasteur).

On discutait beaucoup alors de ce qui causait les maladies. Il existait d’autres théories tout aussi valables et peut-être plus cohérentes que celle des germes et des virus. (Voir information ici : lien.)

L’intérêt de la haute finance s’éveilla soudainement. Pourquoi ne pas appliquer à la médecine le stratagème qui faisait sa fortune dans les guerres perpétuelles (qu’elle créait en sous-main) afin de tenir chaque partie à sa merci d’en tirer des bénéfices considérables ?

Vous pensez bien que des remèdes qui guérissent vraiment ou qui maintiennent les gens en bonne santé ne les intéressaient pas. Tant qu’un individu est malade, il achète leurs « médicaments ». Et si de plus , il est persuadé que des êtres invisibles menacent de l’attaquer à chaque coin de rue, et que pour s’en préserver, il doit s’injecter une substance appelée « vaccin », alors c’est la fortune multiplée par des centaines de millions.

Désormais, le champ de bataille c’est l’organisme humain, et il faut convaincre les individus qu’ils sont en guerre perpétuelle contre tous ces microbes invisibles.

C’est ainsi que la Haute finance a pris peu à peu le contrôle de la médecine. Elle avait l’argent pour le faire et avait corrompu suffisamment de gens à ses ordres pour imposer ses lois et ses médicaments (mais des médicaments qui soignent quelque chose tout en créant des effets secondaires qui nécessitent d’autres médicaments), interdire certains traitements, bannir peu à peu tous les autres rivaux (soin par les plantes, herboristes, etc.).

Dans les années 1010, Rockefeller usa de ses milliards pour prendre le contrôle des facultés de médecine aux USA et former les nouveaux médecins uniquement à la médecine « dure » et chimique et à la culture des virus.

C’est d’ailleurs Rockefeller qui lança une campagne de vaccination des GIs avec une substance prétendument censée les préserver d’infection pulmonaire et qui provoqua ce qu’on nomma par la suite « la grippe espagnole ».

2-6 Prise de contrôle de l’agriculture et des semences.

Nous détaillerons plus tard ce chapitre, mais ce contrôle du domaine agricole nous est venu des USA où les immenses firmes détenues ou contrôlées par les banquiers ont imposé entre autres l’interdiction de vendre ou de partager des semences qui ne soient pas issues de leur catalogue. Et aujourd’hui, avec le développement génétique elles sont en train de s’approprier tout ce qui est vivant : semences, plantes, avec la complicité des juridictions qui sont à leur service.

3- 1929 : Deuxième basculement : prise de contrôle du Vatican et du monde catholique.

Et si tant de lois (comme l’appropriation des semences) donnent raison aux firmes (contrôlées par la Haute finance), souvenez-vous, que c’est parce que cette Haute finance, depuis Cromwell, a pris le contrôle de toutes les institutions du monde anglo-saxon : le politique, l’économique et le judiciaire.

Mais le reste du monde (hormis la Chine et quelques autres pays) n’était pas encore sous leur domination. (Un monde de culture catholique, dont l’Eglise désapprouvait les dettes et les emprunts, alors que c’était justement l’instrument de domination de la Haute finance : l’emprunt et le dette qui ne s’efface jamais.) Cela fut réalisé en 1929. À la signature des accords de Latran.

Les États pontificaux immensément plus grands que le Vatican actuel s’étaient effondrés sous l’assaut mené par les troupes de Victor Emmanuel II. Il s’en suivit une période difficile durant laquelle le Vatican refusait cette défaite. Puis il y eut des pourparlers avec Mussolini et la signature à Latran d’un accord signifiant la création de l’État du Vatican. Toutefois, derrière Mussolini, c’était la voix de la Haute finance britannique. Le Vatican tomba ainsi entre les mains de la Haute finance.

Pourquoi cet événement fut-il si grave ?

Parce que détenant désormais un contrôle total sur la tête du pouvoir spirituel européen et du monde catholique à travers le globe, elle allait changer peu à peu les institutions catholiques et le monde catholique pour servir ses objectifs qui restaient identiques : la domination totale de la planète, l’interdiction de la propriété à tout un chacun et l’appropriation de tous les biens à son profit.

4- Seconde moitié du XX° siècle : entrée de nouveaux acteurs dans le contrôle global.

Chaque génération engendre des jeunes loups qui font fortune rapidement, mais la plupart du temps grâce au soutien financier des mêmes familles de banquiers auxquelles ils sont redevables. Et ainsi s’accroît la puissance centrale de la Haute finance.

5- Assaut final pour la prise de contrôle planétaire et l’institution d’une dictature mondiale.

Aujourd’hui, nous assistons à l’assaut final de la Haute finance pour le contrôle absolu de la population sur toute la planète.

L’assaut est d’ailleurs multiple : par le prétexte des virus, le prétendu changement climatique, par la prétendue oppression de tel ou tel groupe, etc.

Leur victoire aurait dû être totale en 2009, avec l’affaire du H1N1. Mais les populations se sont élevé, en dépit du matraquage et de la propagande de leurs médias, des gouvernements à leur botte, des institutions (comme l’OMS et d’autres).

Ils ont perdu !

Alors, ils ont réétudié leur programme et les raisons de leur défaite. Plusieurs facteurs, dont les réseaux sociaux, les échanges par voie numérique, les lanceurs d’alertes, et les médecins de la vieille école qui ne s’en laissaient pas compter ni manipuler.

Ils ont reformulé un nouveau programme, tout en s’intégrant dans les réseaux pour en prendre un contrôle discret, prendre des dispositions pour écarter les médecins de villes. Ils ont testé leurs troupes et leur dispositif planétaire par « l’épidémie de rougeole » du début 2019 (souvenez-vous déjà les journaux papiers publiaient des cartes de France mentionnant tant de cas ou de morts par département, les vaccinations obligatoires, etc. – beaucoup ont oublié cet épisode).

Test concluant apparemment.

Alors, un de leurs capitaines, Bill Gates, prépara en octobre 2019 le coup d’envoi médiatique de cet assaut final. En effet, beaucoup de lanceurs d’alerte, voyant cette mise en scène, ont vraiment cru qu’un virus mortel allait survenir, ils ont alerté leurs abonnés et ont contribué à donner du crédit à l’imposture qui allait suivre, en demandant aux gens de « se terrer chez eux ou à la campagne, faire des provisions, etc. », bref d’être terrorisés et de rester chez eux. au lieu de les inciter à se lever et de se précipiter dans les rues pour refuser les confinements.

6- Conclusion.

Oui nous assistons à l’assaut final d’une poignée de familles de la Haute finance contre le monde libre, guerre menée dans l’ombre depuis 500 ans, bien que chacun savait clairement et parlait clairement que tout s’organisait au profit de la Haute finance.

Néanmoins, nous ne savions pas que cette guerre avait démarré voici cinq siècles ni que tous les gouvernements et toutes les institutions (politiques, médicales, judiciaires, agricoles) avaient été peu à peu absorbés par la puissance de leur fortune.

Cela dit, le combat n’est pas perdu.

En 2009, nous avons gagné, alors que nous ne savions même pas l’étendue de la corruption. Aujourd’hui que nous avons compris cela, nous ne lâcherons plus le morceau. Les hommes et les femmes libres de chaque pays vont reprendre le contrôle de leurs institutions et regagner leur liberté !

Ils ne sont qu’une poignée, les complices qui les servent quelques dizaines de millions… alors que nous sommes des milliards !

Nous gagnerons cette guerre !

7- Note au sujet de la prétendue dangerosité des virus.

N. B. Ne soyez pas dupes. Ces virus présentés comme utltra-mortels, sont extrêmement bénins, voire inoffensifs pour la majeure partie de la population. Croyez-vous que les financiers criminels auraient répandu un virus ultra-contagieux et ultra-mortels qui les auraient forcément touchés un jour ou l’autre ou ceux de leur famille ? Bien sûr que non.

Les véritables substances qui tuent réellement (comme les glyphosates, les médicaments expérimentaux, les pesticides et autres) ne font jamais la une des médias. Souvenez-vous-en !

(Patrick Huet)

Autres sites ou blogs à suivre : https://valeriebugault.fr/ , https://guyboulianne.com/ .

Laisser un commentaire