Le site officiel de Patrick Huet

Le sucre une drogue dure ? Mensonge.

Pourquoi veut-on faire passer le sucre pour une drogue dure ?

(Texte écrit par Patrick Huet.)

Pourquoi ces derniers temps entend-on régulièrement dans les médias des affirmations comme quoi le sucre serait une drogue dure ?

Réponse.

La réponse est… et reste toujours : Pour faire légaliser le cannabis et toute la panoplie des autres drogues.

(Avant le sucre c’était le fromage, le chocolat, les jeux vidéo, qui étaient accusés d’être une drogue, et finalement tout ce à quoi le public porte un intérêt.)

Une volonté sournoise de légaliser le cannabis.

Toutes les manipulations sont utilisées pour nous faire accepter la légalisation du cannabis.

En effet, si l’on arrive à ancrer dans l’esprit du public que le sucre ou le chocolat sont des drogues dures, vu qu’ils sont présents en vente libre dans les rayons des magasins, il n’y aura aucune raison (pour ce même public) que des drogues présentées comme « douces » par les médias complices ne le soient pas également.

C’est tordu comme système, mais avec tous les scientifiques qui collaborent à ce marketing, cela peut fonctionner. Et c’est ce que le lobby pro-drogue recherche.

Il s’agit d’une manipulation sournoise avec l’entier assentiment des scientifiques et des chroniqueurs qui diffusent ce message dans les médias.

Ne vous y méprenez pas, ces gens-là ne sont pas des innocents. Ces scientifiques et ces journalistes sont des contributeurs actifs et conscients en faveur des drogues.

L’objectif final du lobby des drogues.

L’objectif final de tous ceux qui travaillent en faveur de la légalisation des drogues n’a pas varié d’un pouce depuis que l’Angleterre a brisé l’Empire chinois (au XIX° siècle) en y déversant des tonnes d’opium et en y créant les fameuses fumeries d’opium.

Cet objectif est : ramasser le maximum d’argent en asservissant le peuple, en faire des esclaves à l’entière dévotion de leur prochaine dose, et donc de ceux qui les commercialisent, que soient des dealers, des entreprises privées ou l’État lui-même.

Les rats qui délaissent la cocaïne pour le sucre.

Pour nous convaincre que le sucre est une drogue dure, voici leur argument fondamental.

Des scientifiques ont habitué des rats à la cocaïne (mais que font les défenseurs des animaux ? On ne les entend pas sur cela.).

Par la suite, ces « scientifiques » ont présenté aux rats de la cocaïne et du sucre. Et qu’on fait les rats ? Ils se sont tournés vers le sucre.

Ben tien ! Quelle surprise !

L’instinct de survie, ces scientifiques n’en ont jamais entendu parler !

Les animaux pensent d’abord à leur survie plutôt qu’à des frétillements et des sensations psychédéliques dont ils se moquent éperdument. Ils veulent vivre ! Et ce n’est pas la coke qui leur apportera cette survie, ils le savent d’instinct.

En revanche, le sucre contribuera temporairement à leur survie en leur apportant des calories.

Le mental des hommes n’est pas celui des rats.

Les hommes possèdent un mental qui leur permet de raisonner… et parfois de déraisonner, voire dans les cas extrêmes de rechercher leur mort.

Pas les animaux !

D’instinct, ils optent pour le choix qui les conduira plus vers la vie que vers la mort. D’où le fait que les rats délaissent la cocaïne pour se tourner vers le sucre.

Le trucage des scientifiques.

Notons que ces « scientifiques » n’ont pas présenté aux rats une belle part de viande bien tendre, mais du sucre. Eh oui, se les rats avaient devant eux de la cocaïne, du sucre et de la viande, ils se seraient certainement précipités sur la viande ! Et ceci n’aurait pas été du goût de ces truqueurs d’expérience.

Ils n’avaient qu’un objectif : prouver par tous les moyens, même tordus, que le sucre était une drogue durepour que les services marketing de ceux qui les financent utilisent ce « résultat » comme argument pour légaliser le cannabis.

Il existe un terme pour désigner ce type de savants qui déploient une gamme d’astuces pour truquer les résultats de leurs expériences, en sachant pertinemment que le but est de manipuler les consciences.

Une de ces astuces est d’omettre les données fondamentales pour présenter un résultat tronqué afin d’induire la population en erreur.

À quand une poursuite en justice de ces scientifiques manipulateurs ?

C’est dans les cours de justice que l’on devrait poursuivre ces scientifiques truqueurs. Car c’est sur leurs résultats (trompeurs) que les responsables politiques se fondent, ces résultats que le lobby pro-drogue utilisent pour forcer la population à pousser les politiques dans la légalisation du cannabis.

C’est un crime contre la libre conscience des populations.

N. B.

Par cet article, je ne vise nullement à idéaliser le sucre, car il a ses défauts, c’est vrai.

Le sucre apporte des calories et rien d’autres.

L’excès de sucre déséquilibre l’alimentation, il n’apporte pas de protides, pas de vitamines ni d’oligo-éléments, juste des calories. Par conséquent, en consommer trop fait grossir et provoque un surpoids de la population, mais ce n’est pas une drogue.

Tout ce que je veux dévoiler, c’est qu’après le chocolat, après le fromage (et autres produits) le sucre est utilisé comme argument pour essayer de faire légaliser le cannabis.

Et que le but final reste toujours le même : légaliser le cannabis pour ramasser de l’argent et soumettre la population dans une position d’esclavage.

Pour aller plus loin.

Pour en savoir davantage au sujet des drogues, je vous invite à lire un autre article intitulé : « Pour un monde sans drogue » .

En conclusion.

Soyez vigilant !

Chaque fois qu’on prétend que tel aliment est une drogue dure… il s’agit d’une opération de marketing visant à faire légaliser le cannabis.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier