Elections américaines : la fraude atteint des proportions cataclysmiques !

Elections américaines : la fraude à tous les niveaux.

(Communiqué de Patrick Huet.)

Un pays démocratique n’avait jamais connu un niveau de fraude aussi général et aussi profond, à une échelle aussi gigantesque.

Ce n’était d’ailleurs pas une surprise puisque Joe Biden en personne, lors d’une interview avait commis une gaffe en déclarant que sa propre équipe (avec les journalistes) préparait un niveau de fraude généralisée avec ces élections.

Exemples de fraudes constatées.

– Michigan. Alors que Trump menait dans le Wisconsin, le jour de l’élection, voilà que soudainement apparaissent au petit matin 200 000 bulletins pour Joe Biden. (Voir l’article ici : Lien.)

– Dans un autre état, le comptage numérique (retransmis en direct) apporte d’un seul coup 138 000 voix pour Joe Biden.

– Dans d’autres endroits, on a filmé des personnes transportant (dans la nuit au petit matin), des valises par les arrières-portes (censées être closes) des salles de comptage. Dans d’autres lieux encore, les personnes chargées du comptage ont obturé les baies vitrées pour que les habitants n’assistent pas au comptage des voix (depuis l’extérieur).

Sans parler des postiers qui commencent à témoigner de la façon dont les lettres contenant des votes par correspondance ont été détournées de leur finalité. Etc. etc. Le décompte des fraudes est interminable.

Un coup d’Etat pour s’emparer à nouveau du gouvernement américain.

Ceux qui n’écoutent que les médias généralistes mensongers ignorent à quel point la venue de Trump a bouleversé la corruption généralisée des USA.

Voici en quelques mots, le déroulement de l’histoire de ces dernières décennies : Un club de milliardaires est à l’origine de quasiment toutes les guerres sur notre planète (ce sont ces financiers qui, par le biais de la CIA, les ont provoquées).

Peu à peu, ils ont placé leurs hommes à la tête de toutes les fonctions clés du gouvernement américain. Leur objectif final étant : l’imposition d’une dictature mondiale sur toute la planète (notamment par l’utilisation d’une fausse pandémie).

Quand Donald Trump est arrivé au pouvoir, il a bousculé leur plan. Mieux, il a peu à peu réduit leur influence dans les cercles du pouvoir… et la majorité du peuple américain le soutient. Ce groupe de psychopathes délirants n’aurait pas survécu à un second mandat de Donald Trump. ils ont donc mis en oeuvre tous les moyens pour le défaire : articles immondes dans les médias, censure sur les réseaux sociaux et à la télévision instauration d’émeutes, pillages. Rien n’y faisait. Trump allait gagner. Donc, Ils ont truqué les élections.

Un autre point de vue sur Donald Trump

Pour vous faire une autre opinion de Donald Trump que ce que rapportent les médias à la botte du pouvoir, voici un article intéressant que j’aimerais partager avec vous. Il vient du site d’informations : www.breizh-info.com – (voir le lien ci-dessous). Son auteur : Jean-Pierre lamorgue.

Voici la reproduction de leur article (avec l’autorisation breizh-info.com)

L’affaire des élections américaines est un signe catastrophique pour notre avenir.

En effet, dans le pays actuellement le plus puissant du monde, un président en fonction est en train de se faire écarter du pouvoir à l’aide de fraudes électorales massives (1), dans un contexte de fortes tensions exacerbées et entretenues depuis le début de son mandat. Outre le problème démocratique de cette éviction d’un parti par un autre, le phénomène inquiétant est l’unanimité de la machine médiatique et numérique pour soutenir ce coup d’état en devenir.

Il s’agit d’une « révolution colorée » que les services américains ont menée si souvent par le monde au profit de la cause mondialiste, mais cette fois-ci exécutée sur le peuple américain. Elle en a toutes les ficelles, de la diabolisation en amont à la guérilla de rue en passant par une guerre de l’information acharnée et la préparation technique pour une fraude massive (votes par correspondance).

Qu’on croie ou pas que ces fraudes aient été si massives, et qu’elles aient permis ce retournement soudain des tendances, il y a suffisamment de preuves flagrantes de leur réalité pour différer l’annonce tambour battant de la victoire d’un candidat. Pour resituer l’action dans son absurdité : Des médias, qui sont officiellement anti-Trump et qui l’ont montré avec véhémence pendant toute sa présidence(2), annoncent, après avoir fait la retape pour Joe Biden et publié des sondages aux résultats complètement bidons, que le candidat qu’ils soutiennent est élu, sans évoquer sérieusement les énormes preuves de fraude. Et les soutiens de Biden dans le monde se sont empressés de suivre la même narration grossièrement subjective, qu’ils soient médiatiques ou politiques. Alors que légalement et légitimement, il ne peut pas être considéré comme le nouveau président !

Ce sont les mêmes médias qui ont menti tant de fois qui s’allient à la plus grande fraude que les Etats-Unis aient connu, dans le but d’évincer Donald Trump. Il faut rappeler que Twitter, Google, Facebook et Youtube ont déjà censuré de multiples comptes et informations contredisant cette victoire. Que le président actuel a été censuré par des chaînes de télévision lors de son allocution dans laquelle il dénonçait les fraudes ! On peut douter de leur portée mais c’est son droit de demander un recomptage et les nombreuses preuves filmées et calculées démontrent des inquiétudes légitimes. Or, cette censure unilatérale n’est pas le signe que des journalistes responsables censurent un président qui déraille, mais seulement que des journalistes militants censurent un opposant.

Les réactions dans le monde sont d’ailleurs assez emblématiques : les partisans affichés de Biden et de la gouvernance mondiale  se sont empressés de le féliciter (l’UE, l’OTAN, Macron, Merkel, Netanyahou), suivi par des gouvernements intéressés (Iran Qatar, Yémen et Inde) et des petits états secondaires sur le plan stratégique. Mais les états ayant plus de profondeur stratégique, malgré des différends évidents avec Trump, préfèrent attendre l’issue légale et ne se contentent pas du coup d’état médiatique et mondialiste (Chine, Russie, Turquie, Brésil, Mexique notamment). Il est d’ailleurs intéressant de relever dans la presse française la complicité éhontée dans ce sketch, avec des titres affirmant que les dirigeants mondiaux se précipitent pour féliciter Joe Biden sans évoquer ceux qui affirment logiquement attendre l’issue juridique.

Les conséquences simples et évidentes à tirer de cet événement sont les suivantes :

-Le coup d’état mondial s’accélère, et cet événement grossier avec tentative de passage en force annonce que nous sommes à une étape charnière, avec l’avènement du Great Reset(3).

-Il y a bien une caste médiatique sans aucune pluralité en occident, liée à l’agenda mondialiste incarné par Joe Biden, et qui est prête à tous les mensonges pour faire triompher ses idées.

-La gauche et l’extrême gauche, incarnées par Harris et Sanders avec les milices BLM et Antifa sont clairement et officiellement au service de cet agenda mondialiste, des banquiers et milliardaires de la Sillicon Valley, du FMI et du Forum de Davos, qui ont déclaré déjà tant de guerres et déstabilisé tant de pays sur la base de mensonges médiatiques, et qui visent une gouvernance mondiale avec le great reset officiellement revendiquée aujourd’hui.

-Dans ce combat des mondialistes contre les peuples, il ne sert à rien d’avoir raison, d’être légitime ou dans son droit, car les mondialistes ne s’en encombrent pas. Il faut défendre ses positions et se battre pour gagner car ils n’épargneront pas ceux qui sont sur leur chemin en cas de victoire(4). Il faut de l’action et du courage, pas des analyses brillantes et des légitimités rassurantes.

-Si Trump se fait évincer malgré les fraudes, il en est fini des espoirs démocratiques dans le monde (au moins occidental), cette fraude validant la fin de la démocratie comme modèle, au bénéfice d’une gouvernance mondiale qui ne peut techniquement pas s’y conformer(5).

Bon courage à tous.

Jean-Pierre lamorgue

Laisser un commentaire