Dépistage par test PCR du covid 19 : Danger !

Dépistage PCR : enfoncer une tige 15 cm jusqu’à votre cerveau.

(Article de Patrick Huet)

Danger du test de dépistage PCR contre le Covid 19. Il s’agit d’enfoncer une tige de 15 cm qui touche presque le cerveau et ouvre la voie à toute sorte d’infections ou d’implantations clandestines (effectuées à votre insu).

1- Implants clandestins de micro puces ou de nano puces dans votre cerveau.

On voudrait vous implanter discrètement quelque chose (micro puces ou nano puces) qu’on ne s’y prendrait pas autrement. En effet, ils utilisent pour le test de dépistage PCR une tige (appelée écouvillon) semblable à un coton-tige, mais d’une longueur variant de 10 à 15 cm qu’on enfonce à travers les narines jusqu’à toucher l’arrière du crâne

Expérience.

Prenez une règle. Marquez avec votre doigt 10 cm (pour les enfants), 15 cm (pour les adultes). Mettez-vous devant un miroir et placez la règle contre votre joue. Voyez alors, depuis la base de vos narines, jusqu’où arrive le bout des 15 cm.

Vous serez horrifié.

En voyant par vous-même jusqu’où pénètre la tige, vous serez effaré, et vous aurez raison. Car l’extrémité de la tige touche alors la zone de séparation entre le cerveau et la cavité nasale. Cette zone est constituée en partie d’une fine lame d’os (3 mm) et en partie d’un réseau très dense de nerfs qui transmettent des informations vitales. Autrement dit, toucher cette zone nécessite des précautions extrêmes. Ce qui n’est absolument pas le cas avec la pratique actuelle des tests PCR.

Comment se déroulent ces tests ?

On force cette tige à travers vos narines jusqu’à toucher cette base cervicale. Puis on fait tourner cette tige durant 10 à 15 secondes, ce qui est énorme, d’autant que la douleur est constante vu que l’extrémité frotte sur les nerfs.

2- Où réside le danger ?

– Destruction totale ou partielle d’une partie des nerfs (causant alors la perte d’un sens comme le goût ou l’odorat).

– Ouvrir la voie à une véritable infection. Car, maintenant que l’accès a été forcé et qu’une partie des nerfs a été lésée, tout ce qui vole dans l’air peut affecter plus profondément la personne : pollution, particules fines, vapeurs de glyphosate ou d’insecticide…

– L’implantation clandestine de micro puces ou de nano puces RFID glissant directement le long des nerfs jusqu’au cerveau.

A retenir : le coronavirus est bénin – ne vous laissez pas effrayer !

Les coronavirus sont les micro-organismes qui provoquent les rhumes. Ce n’est rien de plus que cela.

Le fait de le faire passer pour un virus tueur est une manipulation mondiale préparée de longue date par la Fondation Bill Gates associée à diverses autres sociétés milliardaires du monde pharmaceutique. Bill Gates agit notamment par le biais de l’OMS dont il est le principal contributeur. (Voir article « démantèlement de la fondation Bill Gates pour violation des lois antitrust » .

Et par le biais de médias et les groupes de presse qu’il a subventionnés.

Toutes les prétendues mesures de lutte contre le covid-19 viennent de Bill Gates : confinement, masques, interdiction de l’hydroxychloroquine, distanciation sociale, état d’urgence sanitaire (qui viole tous les États de droit), vaccination obligatoire, micro-puçage dès la naissance (un Eta l’a déjà adopté), micro-puçage obligatoire pour pouvoir voyager (en cours d’adoption, Gates faisant le forcing dans les médias pour cela). Toutes ces « mesures » sont des ordres de Bill Gates, relayés par l’OMS.

Laisser un commentaire