Coronavius : la réaction des médecins honnêtes commence à gagner – le covid est bénin

Grâce à la persistance des médecins courageux, même l’OMS commence, peu à peu, à reconnaître la bénignité du COVID-19.

(Article de Patrick Huet – fondée sur l’article suivant : Lien – 16 points qui démontent les mensonges autour du coronavirus .)

Dans un billet précédent « COVID-19 : qui sont vos ennemis ? » , j’avais établi une liste de groupes dont l’objectif était de faire croire à l’existence d’une épidémie mortelle pour éradiquer les libertés des peuples dans le maximum de pays de cette planète.

Au point numéro 3 de cette liste venait l’OMS, puisque c’est en se fondant sur ses directives que les gouvernements ont aboli les droits des citoyens et les ont séquestrés à domicile. Et que des équipes de l’OMS ont travaillé avec les directions des médias et des géants du Net pour censurer toute information et toute conversation qui contredirait la véracité de ses déclarations.

L’OMS – Plusieurs responsables, certains honnêtes d’autres non !

Tout d’abord, gardons à l’esprit que l’OMS est une institution gigantesque : elle emploie dans les 7 000 personnes réparties dans 150 bureaux, sous la hiérarchie de 6 bureaux régionaux. Tandis que le siège central se situe à Genève. Le tout dirigé par un Directeur général. Nous ne développerons pas ici son organisation, ce serait trop long et compliqué.

Retenons simplement qu’au sein de l’OMS, il existe différents services à la tête desquels se trouve un directeur qui possède certaines prérogatives. Selon son caractère – mais c’est la même chose pour tous les organismes – il peut décider sur la base des réalités, des faits réels, et de l’honnêteté de ses observations ou bien… s’incliner devant des ordres mêmes absurdes.

Des hommes et des femmes intègres à l’OMS.

Si certains ont pu se laisser convaincre (par des ordres, par des finances ou par d’autres arguments) d’obéir aux plans des labos et à ceux de la Fondation Bill et Melinda Gates, d’autres sont restés intègres.

Ainsi en est-il de Peter Salama, directeur exécutif chargé du programme de gestion des situations d’urgence sanitaire. Il s’est toujours opposé à ce que le COVID soit classé comme une pandémie. Brusquement, il meurt le 23 janvier 2020, ce qui laissa la porte ouverte à la folie que nous avons connue (et qui se poursuit encore). Une fois cet obstacle supprimé, l’OMS a pu déclencher l’opération de panique générale. Mais comprenez bien que c’est la personnalité et l’intégrité de Peter Salama qui firent obstacle aux ambitions et à la folie vaccinale des Gates et compagnie.

C’est la même intégrité de quelques autres directeurs au sein de l’OMS qui commence à faire évoluer les choses.

Maria Van Kerkhove, responsable technique de l’OMS pour la lutte contre le coronavirus vient de révéler une information primordiale le 8 juin 2020 :

Les personnes infectées par le Covid-19 qui sont asymptomatiques (c’est-à-dire qui ont le Corona et qui n’en sont pas affectées) ne propagent PAS le Covid-19.

Voici exactement ses mots :

« D’après les données dont nous disposons, il semble toujours aussi rare qu’une personne asymptomatique transmette effectivement à un individu secondaire. Nous disposons d’un certain nombre de rapports émanant de plusieurs pays effectuant des recherches très détaillées sur les contacts. Ils suivent les cas asymptomatiques, ils suivent les contacts et ils ne trouvent aucune transmission secondaire ultérieure. C’est très rare — et une grande partie de ces faits n’est pas publié dans la littérature [scientifique – NdT]. Nous examinons constamment ces données et nous essayons d’obtenir plus d’informations issus des différents pays pour répondre vraiment à cette question. Qu’un individu asymptomatique transmette ultérieurement la maladie de façon effective semble toujours aussi rare. »

Autrement dit, toutes les mesures de restrictions, les confinements, l’interdiction des bars, des restaurants, de voyager, de se toucher, l’obligation des masques, l’obligation du traçage, du « stop covid », et tout le tralala ne sont que de la mise en scène dictatoriale basée sur du vent, et uniquement dans le but de restreindre les libertés individuelles.

Ce sont les malades qui restent à la maison et gardent la chambre, pas les bien-portants.

Nous en revenons à ce qui a toujours été fait depuis des centaines d’années, voire des millénaires : ceux qui sont malades gardent la chambre, et uniquement eux, pas les bien-portants.

Les autres sujets liés au covid.

Au sujet du taux de mortalité du Covid, de la non-transmission du Covid par les enfants, etc., je vous invite à lire l’article paru sur Sott, Lien.

Vous aurez ainsi une vue complète du déroulement des faits, et saurez quels sont les scientifiques frauduleux qui présentèrent des études mathématiques (mais jamais issus des faits) pour prétendre que le coronavirus allait décimer la planète. Un calcul mathématique inventé depuis leur ordinateur sans aucune base de quoi que ce soit.