Le site officiel de Patrick Huet

Anniversaire du premier poème géant de Patrick Huet

Réécriture et publication du premier poème géant de Patrick Huet.

Résumé : Lors du printemps des poètes de mars 2003, le poète Patrick Huet a composé en direct son premier poème géant (c’est-à-dire dont la taille dépassait toutes les mesures habituelles – ici 66 m de long). Par la suite, ce poème fut publié tel quel dans une petite brochure de façon à partager avec le public n’ayant pas assisté à cet événement toute la spontanéité de l’écriture sur le vif.

Quinze après, Patrick Huet a voulu marquer cette performance très importante dans sa vie d’auteur en re-publiant son poème, mais cette fois-ci en y apportant toutes les corrections indispensables pour polir son poème et en faire un petit bijou littéraire.

Résultat : un texte neuf qui frise l’excellence et une couverture qui reflète l’aventure.

Sur les chemins de l'aventure - un poème géant de Patrick Huet.
Sur les chemins de l’aventure – un poème géant de Patrick Huet.

Le titre de ce poème : sur les chemins de l’aventure.

Nous vous en décrivons plus loin les caractéristiques.

Le premier poème géant.

Il fut un temps où ce poème était considéré comme le plus long rouleau de poème du monde. (Attention pas le plus long poème du monde, mais le plus long poème manuscrit écrit sur un rouleau d’un seul tenant. La différence est à préciser.) Car il s’agit en l’occurrence d’un unique rouleau mesurant 66 mètres de long sur 1,60 m de large.

Il fut composé lors du printemps des poètes 2003.

Lieu : Galerie du Centre commercial Saint-Genis 2, dans la ville de Saint-Genis-Laval (département du Rhône, près de Lyon).

Date : Du lundi au samedi, de 9 h 30 à 19 h.

Une performance littéraire. Un exploit.

Le terme performance est utilisé ici dans son véritable sens – à savoir « un exploit de nature exceptionnel » et non dans le sens anglais qui signifie « interprétation » (de « to perform » = exécuter ou jouer) dont beaucoup abusent de nos jours, ce qui crée une confusion entre l’interprétation d’un spectacle et la réalisation d’un exploit.

Effectivement, il s’agissait bien en ce printemps 2003 d’un exploit inédit et fracassant. L’objectif de Patrick Huet était de composer un poème qui atteindrait les cinquante mètres de long.

Pour ce faire, il fit l’acquisition d’un immense rouleau de tissu. Puis, avec l’accord de la direction du Centre commercial, s’installa dans la galerie pour commencer, dès le lundi de cette semaine, la rédaction de son poème.

Il en avait au préalable défini le thème, le genre et la forme.

Thème du poème : l’aventure.

Son genre : poésie classique, en alexandrins (vers de douze pieds).

Sa forme : des strophes de dix vers (des dizains).

Une composition à l’instinct.

Rien n’était préparé d’avance, même pas le plan d’écriture.

Patrick Huet ne disposait sur place que de ses stylos, feutres, papier, un dictionnaire et bien sûr de son gigantesque rouleau de tissu.

Grâce à l’aide du technicien du centre, une installation sur tréteaux (planche de travail et barre de fer) avait été montée, de façon à pouvoir dérouler facilement le tissu sur la planche au fur et à mesure de l’écriture.

Et bien entendu : pas d’ordinateur, d’Internet, d’objets connectés et d’Intelligence Artificielle (pas encore d’actualité à cette époque). Rien que l’intelligence du verbe, l’intelligence de l’instinct et l’intelligence naturelle qui naît de la passion de l’écriture.

Pour qu’il soit indéniable que rien n’était composé à l’avance, chacun était invité à mettre le poète au défi en lui soumettant un mot (pas une phrase, juste un mot). A charge pour l’auteur d’utiliser ce mot dans le fil de sa composition.

En quoi ce défi représentait-il une difficulté invraisemblable ?

La difficulté résidait dans le fait que le poème devait répondre aux exigences suivantes.

  • 1- Conserver le thème de l’aventure tout au long du texte.
  • 2- Être composé en alexandrins.
  • 3- Les mots proposés devaient être utilisés comme rimes (le son final du vers) et non dans le corps du texte.
  • 4- Rester cohérent.

Ce point numéro quatre étant essentiel. Rester cohérent signifiant que le texte voulait dire quelque chose. Qu’il ne s’agissait pas d’une accumulation de phrases sans aucun rapport les unes avec les autres, donc pas une juxtaposition de vers sans queue ni tête, mais un vrai texte délivrant un message compréhensible du début à la fin.

Résultat.

Ce défi a été accompli en répondant exactement aux conditions énumérées ci-dessus.

Le poète dépassa même son objectif, puisque la prise des mesures (toujours devant le public) donna 66 m et 30 cm. Soit seize mètres de plus que la longueur qu’il voulait atteindre.

De ce fait, au printemps 2003, cette oeuvre devenait le plus long rouleau de poème du monde.

2019 : Re-travail du texte pour sa nouvelle publication. Et son anniversaire.

En 2003, Patrick Huet avait publié le texte de ce poème tel quel, sans aucune modification ni des fautes de prosodies ni des passages mal équilibrés, pour que chacun puisse conserver le texte d’origine.

Mais vous comprenez bien que l’écriture d’un poème en direct, sous le regard attentif des médias, des caméras de télévision autant que du public… tout en répondant aux questions des visiteurs et de la presse, ne pouvait être exempte de défauts.

Un poème est en général, lu, relu, corrigé, peaufiné pour y apporter les nuances précises que l’on souhaite exprimer, pour équilibrer les vers, leur apporter davantage de rythme, etc. Toute chose que le poète n’avait pas la possibilité d’entreprendre. D’autant que le poème, rédigé au feutre indélébile sur le tissu, était désormais figé par l’encre.

Anniversaire, les 15 ans du poème de 66 mètres.

L’année 2018 marqua le 15 ans de la création du poème de 66 mètres. Cet anniversaire d’une date qui marqua le véritable lancement de la série de ses poèmes géants ne pouvait laisser l’auteur indifférent.

Pour officialiser les 15 ans de la création de ce premier poème hors norme, Patrick Huet a voulu lui donner toute la vêture poétique appropriée.

Il a donc retravaillé son texte en profondeur, en gardant absolument chaque mot qui lui fut proposé par les visiteurs ainsi que le texte initial, mais en rééquilibrant les vers, ajouter ou retirer un pied (que l’auteur n’avait pas remarqué) éclaircissant certains passages trop confus, apportant des rimes riches là où cela était nécessaire.

Un travail d’une précision d’orfèvrerie.

Exemple du travail de ré-écriture de Patrick Huet.

Passage initial écrits sur le vif :

En Asie, des monuments drapés de mystère

Cachent leur beauté sous de monceaux de misère

Le même passage modifié pour le rendre plus équilibré, plus rythmé et plus poétique et des images plus créatives :

En Asie des cités embrasées de mystère

Nous cachent leur beauté sous des feux de misère.

De ce qui n’était qu’une esquisse, Patrick Huet en a fait un chef-d’oeuvre poétique d’une beauté rarement atteinte.

Où acheter ce livre ?

Vous pouvez acquérir ce livre auprès de Patrick Huet au 73 rue Duquesne 69006 Lyon

ou encore le commander par le biais de notre boutique par ce lien : « sur les chemins de l’aventure » .

Exposition du rouleau de 66 m.

Cette oeuvre poétique sur tissu a déjà été représentée à plusieurs reprises en différents lieux.

A votre tour, vous pouvez le retenir pour des expositions.

Pour ce faire, veuillez prendre contact avec l’auteur. Pour plus d’information, visitez la page suivante sur notre site : exposition de poèmes géants.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier