Alerte – Aidons le professeur Raoult

Pétition pour aider le professeur dans sa lutte contre le COVID-19 et pour l’accès à la Chloroquine pour tous les malades.

Nous relayons ici une pétition qui circule actuellement sur le Net et qui se trouve à l’adresse suivante : https://www.mesopinions.com/petition/sante/faut-ecouter-professeur-raoult/82737

Qui est le professeur Raout ?

Le professeur Didier Raout est directeur d l’Institut Hospitalo Universitaire Infection à Marseille. Il travaille des années sur les infections pulmonaires et les soins à y apporter.

Il a découvert la façon de traiter le coronavirus par le biais de la chloroquine, une substance qui était déjà employée pour combattre le paludisme. Avec le soutien de nombreux autres professeurs en médecine, il ne comprend pas la décision de l’Etat de n’administrer la chloroquine qu’aux personnes déjà parvenues en phase finale (alors qu’à ce moment là, le virus n’est plus présent dans leur corps), au lieu de leur apporter le remède alors que la maladie est encore à l’état bénin et pourrait donc être éliminée rapidement.

Chaque jour, la page de la pétition publie un compte rendu.

Ci-dessous : la reproduction du compte-rendu de ce 25 mars 2020. (Référence : https://pgibertie.com/2020/03/25/de-nouvelles-informations-capitales-du-professeur-raoult/ )

Ce matin , Didier Raoult vient de préciser les conditions de la réussite de son protocole  ce qui est très différent des annonces du pouvoir et de certains média/

1°) l’important est de réduire la charge virale AVANT  la dégradation de l’état du patient. Quand les dégats sont faits,  la charge virale baisse.

« C’est quand ils ont des formes modérées, moyennes, ou qui commencent à s’aggraver, qu’il faut les traiter. A ce moment là on contrôle les virus qui se multiplient. Quand ils sont rentrés en réanimation, le problème ce n’est plus le virus ».

2°)Sur le plan thérapeutique, ce que l’on est en train de voir, c’est que les malades, au moment où ils ont une insuffisance respiratoire et qu’ils rentrent en réanimation, n’ont presque plus de virus. C’est alors trop tard pour traiter les gens avec des antiviraux. »

3) Les médias et autorités répètent en boucle que la chloroquine ( sans Azythromycin) doit être prescrit pour les cas les plus graves ! Chose à laquelle il a déjà rétorqué que c’était inutile! La raison  de le  discréditer!

4) Le protocole associe bien l’azytromycin  et implique le test de tous ceux qui présentent des signes  avec une diffusion massive

5) C’est la politique sanitaire dans son ensemble qui est contestable: téléconsultation  (donc pas de prescription) et doliprane.

Autres informations

Autres informations relevées sur le site de la pétition.

Le Pr Christian Perronne est chef de service d’infectiologie à l’hôpital de Garches. Il est estomaqué et scandalisé par la décision prise hier par le Ministère de la Santé et la Haute Autorité de Santé (dont Mme Buzyn était présidente avant de devenir ministre). Il dénonce le caractère illogique et aberrant de la restriction de l’usage de la Chloroquine à des patients atteints de formes très graves de la maladie engendrée par le Covid19. Il dénonce également le caractère anti éthique de l’étude multicentrique qui a commencé avec usage de placebos.

La gestion de la pandémie du coronavirus par le gouvernement est un véritable cauchemar, où se mêlent imprévision, incompétence, ignorance, improvisations chaotiques, conseils partiaux, irrespect à l’égard de professionnels chevronnés de la santé et énormes intérêts financiers.

Publiée par Paul-Henri Courtois sur Mardi 24 mars 2020

Professeur Valerie Pourcher sur LCI Paris Pitié-Salpètrière :nous n’avons plus de Chloroquine
 

De Loïk Le Floch-Prigent, ex-pdg d’ELF-Aquitaine, ancien président de la SNCF, ancien président de Gaz de France, et ancien patron de Rhône-Poulenc :

« Je ne comprends pas, compte tenu de l’existence de respirateurs uniquement fabriqués à l’étranger, je ne comprends pas pourquoi on n’en fait pas en France. Beaucoup d’industriels m’ont téléphoné pour me dire “nous avons des prototypes, nous avons proposé d’en faire, et nous n’avons aucune réponse de l’État depuis deux mois.” »

Yves Mamou

Faits importants – actualités.

A Marseille, dimanche 22 mars, les médecins de l’IHU Méditerranée infection (Institut Hospitalo Universaitaire) ont signé un communiqué où ils proclament que « conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie ».

Cette « meilleure prise en charge » ne passe pas du tout par le confinement et le paracétamol, mais par le dépistage pour le tout venant et par le traitement à la chloroquine pour les patients hospitalisés… ou non.

C’est-à-dire la Chroloquine pour tous les malades sans exception, dès les premiers symptômes.

et non pas uniquement à ceux qui sont mourants et sur qui la chloroquine n’aura plus aucun effet, car le traitement sera alors trop tard.

Cet article a 1 commentaire

Les commentaires sont fermés.