La Traversée de la Manche à pied et en scaphandre – présentation

La Traversée de la Manche à pied et en scaphandre.

Un roman d’aventures de Patrick Huet.

Le passage d’un quotidien horriblement banal

à une époustouflante course-poursuite pleine de danger.

Une course contre la mort. 

Présentation du livre.

La traversée de la Manche à pied et en scaphandreCertaines personnes ont des vies bien remplies et riches d’événements et de sensations.

Il en est d’autres qui ne connaissent que la grisaille du quotidien.

C’est le cas de Sylvie Duvillard. Sa vie personnelle n’était qu’une longue suite d’ennui mortel.

Des jours ternes sans ami, sans amour.

.

Achat du livre de Patrick Huet

Au travail : moqueries et sarcasmes.

Au travail, elle n’était guère plus heureuse. De nature timide, ses collègues avaient vite fait de trouver en elle une cible pour leurs sarcasmes. Pas un jour sans une moquerie, une remarque désobligeante sur son manque de charme, sa poitrine trop maigre.

Du fiel déguisé en humour.

Briser l’horreur de ce quotidien.

Un jour, elle décide de briser cette horreur du quotidien et de se lancer dans un défi unique, de tenter une aventure extraordinaire : traverser la Manche en marchant sur le fond de la mer en s’aidant d’un scaphandre.

33 kilomètres ! C’était somme toute faisable en une journée.

Surtout ne pas en informer ses collègues ! Leur méchanceté les amènerait à saper sa préparation et à la faire échouer par simple jalousie.

Une préparation dans le plus grand secret.

La voilà qui s’entraîne longuement à la plongée et à l’usage d’un scaphandre. En grand secret, elle se documente et réunit le matériel indispensable à sa traversée.

Son départ : la veille d’un long week-end pour que nul à son travail ne se doute de quoi que ce soit et sans qu’elle n’ait à poser de congé.

Seule face à la Manche.

Un vendredi soir, le crépuscule la découvre à la Pointe du cap Gris-Nez, l’endroit qui s’enfonce le plus en avant dans la Manche et réduit ainsi la distance séparant la France de l’Angleterre à 33 km.

Seule face aux grands flots qui s’étendent à ses pieds, l’inquiétude la gagne. Et si… elle ne revenait pas ? Un accident, une déchirure du scaphandre, des bouteilles qui s’obturent… Isolée au fond de la mer, ce serait la fin immédiate.

Plutôt la mort que la soumission.

À la peur de finir noyée au fond de la Manche répond son dégoût de se soumettre encore aux méchancetés de ses collègues, au mépris de ses connaissances et à la tristesse d’une vie si terne et insipide qu’elle brise toute possibilité d’avenir.

Non ! Elle ne veut plus se soumettre. Ni à la grisaille ni à la méchanceté.

Et cet exploit, le premier acte volontaire de sa vie, inaugurerait sa victoire… ou sa défaite (et la fin de sa vie).

Mystères des fonds marins.

Ses premiers pas dans la Manche furent pénibles, effroyables d’efforts et de ténacité. Mais elle parvint à se mettre debout sur le fond de la mer et, tout en marchant, ouvrit des yeux émerveillés sur les beautés du fond marin.

Une lutte contre la mort.

Si la beauté des paysages et des poissons argentés l’impressionne, elle fut bientôt remplacée par une horreur plus sourde. Elle ne s’attendait pas à ce que des prédateurs à l’avidité insatiable puissent arpenter certaines crevasses dans ce fond marin. Des prédateurs qui n’auraient jamais dû se trouver là. Les plus féroces d’entre eux n’arborant pas forcément des mâchoires ou des nageoires.

Alors commença une lutte contre la mort de chaque instant.

Une nouvelle Sylvie Duvillard naîtra de ce combat, ou disparaîtra pour toujours dans les eaux noires.

Caractéristiques et commande de ce roman.

– Caractéristiques : 200 pages, 16 euros.

– Commande : auprès de votre libraire ou chez l’éditeur en cliquant ici : « La traversée de la Manche à pied et en scaphandre » .