Le site officiel de Patrick Huet

Extrait du conte pour enfants « Tomy le petit magicien »

Sous-titre : Tomy et la clef de la chambre.

Auteur : Patrick Huet.

Brève présentation de l’histoire.

Rappelons que Tomy est un petit garçon très malin qui possède une formule magique. Dès qu’il la prononce, il se transforme et devient minuscule. Cette faculté l’entraîne souvent dans des aventures extraordinaires.

La première histoire de cette série de contes s’intitule « Tomy et la clef de la chambre » .

(Pour en savoir davantage sur cette histoire, voici un lien « L’univers de Tomy » .)

Nous vous présentons ci-dessous le début de ce conte (texte sous copyright publié avec l’accord de l’auteur).

Début de la lecture.

Tomy avait pris l’habitude d’aller en classe avec la clef de sa chambre.

Cela lui était venu comme ça, un matin, juste après son anniversaire. Il avait reçu alors beaucoup de jouets et avait eu tellement peur que quelqu’un les lui vole qu’il avait verrouillé la porte de sa chambre et puis était parti en classe avec la clef.

Depuis, il l’emportait toujours avec lui.

C’était une très mauvaise habitude et sa maman le lui rappelait souvent.

« Tomy, disait-elle, ne prend pas la clef de ta chambre. Aucun voleur ne viendra dérober tes jouets. Et de plus, tu risques de la perdre et tu seras bien malin après. Laisse donc la clef sur la porte ! »

* * *

Mais Tomy avait si peur des voleurs de jouets qu’il ne l’écoutait pas.

Un matin, alors qu’il avait comme les autres jours caché sa clef dans la poche de son pantalon, il trouva très drôle de donner des coups de pieds dans une boîte de conserve pendant qu’il était sur le chemin de l’école.

Oh, il s’amusait bien ! Seulement, un coup de pied plus fort que les autres éjecta la clef de sa poche.

Elle rebondit sur la route. Tomy se précipita pour la rattraper, mais pas assez vite. La clef passa entre les barreaux d’une plaque d’égout et tomba cinquante centimètres plus bas.

« Oh non ! s’écria-t-il. Ma clef est là, au fond. Je dois absolument la reprendre. Mais comment ? C’est trop profond pour que mon bras puisse l’atteindre » .

Il tourna la tête à droite, à gauche. Des gens marchaient d’un air pressé.

« Trop de monde ! Je ne peux pas utiliser ma formule magique ici, ils me remarqueront tout de suite, même si pour le moment ils ne font pas attention à moi » .

Cette formule magique qui donnait le pouvoir de se transformer et de devenir minuscule, Tomy s’était promis de ne la dévoiler à personne. C’était son secret. Il n’en faisait usage que lorsque personne ne le regardait.

Un secret, c’est un secret !

Ses yeux se fixèrent sur une voiture garée dix mètres plus loin.

« Mais, oui ! voilà ce qu’il me faut » .

Il se précipita vers la voiture et s’accroupit à côté d’une roue en faisant semblant de lacer sa chaussure. Évidemment, ce n’était qu’une ruse pour que personne ne s’étonne et ne cherche à savoir ce qu’il voulait faire près de cette roue.

Tomy jeta un coup d’oeil autour de lui.

« Les passants ont le dos tourné, c’est le moment d’utiliser ma formule magique » .

Il baissa la tête et à mi-voix, il murmura : « Atahi, Ataho ! »

En un éclair, le petit garçon se transforma. Il devint tout petit, plus petit que le pouce même. En fait, il était grand comme la moitié d’un pouce.

Heureusement pour Tomy, la formule magique transformait aussi tout ce qu’il portait avec ou sur lui, ses vêtements, son cartable…

Il rangea ce dernier dans un coin du caniveau et s’avança vers l’égout. Comme il s’éloignait ainsi de la voiture, un chien surgit tout à coup.

Il gambadait dans les environs et, à la vue de ce petit bonhomme, aboya très fort. Tomy retourna bien vite derrière la roue.

Le chien le suivit avec des yeux brillants de colère. Il s’approchait du garçon à une vitesse folle. Tomy eut juste le temps de se glisser sous la roue, là où seul un bambin pas plus haut que la moitié d’un pouce pouvait se cacher.

Le chien voulait introduire ses longs crocs sous le pneu, mais sans succès. Ses mâchoires étaient trop grandes.

À part celui de rétrécir, la formule magique avait aussi un autre pouvoir. Elle permettait de comprendre et de parler le langage des animaux. Tomy tenta d’apaiser le chien.

« Mais que fais-tu ? Pourquoi m’attaques-tu alors que je ne t’ai rien fait ? Laisse-moi tranquille et va te promener ailleurs » .

L’animal ne répondit pas. Loin de se calmer, il mordit férocement la roue dans l’espoir de la déchirer et d’atteindre Tomy.

Un homme sortit d’un jardin tout proche.

« Hé, ma voiture ! Mais il est fou ce chien ! »

Il chassa l’animal et retourna dans sa maison.

Tomy, soulagé, sortit de sa cachette et reprit sa marche vers la plaque d’égout. Seulement voilà, un camion de nettoyage arriva à cet instant précis. Un jet d’eau parcourut toute la rue et envoya Tomy beaucoup plus loin en arrière, près d’un chat endormi sur le haut d’un mur.

* * *

Il lui fallait maintenant avancer sans bruit, pour ne pas alerter le chat.

Il se pressait, mais ses pas étaient si infimes qu’il n’allait pas très vite. Son odeur vint chatouiller les narines du chat. D’abord, le chat leva une paupière. Puis, surpris, cligna plusieurs fois des yeux avant de fixer sur Tomy un regard gourmand.

Tomy avait remarqué son réveil ; il accéléra son allure. Le chat se dressa sur ses quatre pattes et, tout en faisant le gros dos, sortit ses griffes tranchantes.

« Miaouou… Mais que vois-je ? Un tout petit bonhomme. Je vais l’attraper et le croquer.« 

Tomy s’enfuit à toute vitesse poursuivi par le chat qui miaulait : « Il est à moi, le petit poupon. Il est à moi ! Je vais le croquer d’une seule bouchée ! »

Le chat se déplaçait beaucoup plus vite que Tomy, il le rattrapait peu à peu.

(…)
Fin de l’extrait.

Où trouver cette histoire ?

Ce conte est disponible en version papier et en numérique.

La version imprimée (papier) est disponible sur notre site par le biais de ce lien « la clef de la chambre » .

Pour la version ebook, voici un lien où vous pouvez le télécharger. « magicien« .  Vous le trouverez également sur les autres plateformes numériques, ou encore dans notre boutique.

Fermer le menu