Photo de la nymphe de la Seine

La Nymphe de la Seine dans sa grotte.

La nymphe de la Seine dans sa grotte Photo de Patrick Huet, publiée ici en basse définition.

Disponible en haute définition à l’achat (imprimée en poster ou sur toile) auprès du site suivant : Nymphe de la Seine.

Photo de la collection Fleuve-trotteur. Copyright Patrick Huet.

Cette photo fut prise par Patrick Huet de l’intérieur de la grotte érigée en l’honneur de Séquana à la source de la Seine.

La nymphe de la Seine installée à la source .

La Seine prend son départ dans un petit village nommé Source-Seine.

Au total, sept sources donnent naissance à ce grand fleuve historique. Il a donc fallu en choisir une comme source officielle et géographique. Ceci fut décidé au XIX° siècle lors de la création du parc des sources, appelé alors Parc Haussmann, appartenant à la ville de Paris.

La source officielle bénéficia d’un aménagement à la hauteur de l’estime que portait le pays au point de départ du fleuve qui traversait la capitale. On lui façonna un superbe bassin pour recueillir ses premières gouttes et l’on surplomba l’ensemble d’une grotte destinée à accentuer l’aspect sauvage et sylvestre des lieux.

Une sculpture d’agrément.

En touche finale, on commanda une sculpture pour embellir le bassin et donner corps et visage à la divinité des eaux protégeant la source.

Différence entre Séquana et la nymphe de la Seine.

Il ne faut pas confondre la Nymphe de la Seine avec Séquana, la déesse de la Seine (voir à cet égard l’article suivant Séquana nymphe ou déesse de la Seine ?)

En effet, Séquana ne fut découverte dans les ruines du sanctuaire des sources (à la suite de fouilles archéologiques) qu’une poignée d’années avant que l’on ne décide de créer ce parc et de commander cette statue pour l’enjoliver. Le concept de Déesse de la Seine était alors inconnue du grand public autant que des artistes.

En revanche, c’était la grande époque des nymphes. On plaçait alors tout lieu que l’on souhaitait honorer (bassin, fontaine, rivière…) sous le patronage d’une nymphe (Nymphe des Tuileries, etc.).

Le sculpteur à qui l’on avait commandé cette statue représentant la divinité de la Seine traduisit ce concept selon ses propres connaissances de l’époque. Les nymphes ! Le concept de déesse de la Seine n’existait pas dans son imaginaire d’alors.

C’est la raison pour laquelle il nomma sa sculpture la nymphe de la Seine.

Nous n’avons donc pas de sculpture de Séquana, mais celle d’une nymphe fruit de la création de l’artiste.

Dans la grotte de la nymphe.

Le Fleuve-trotteur découvrit l’existence de cette sculpture et de cette grotte le jour de son départ, juste avant qu’il ne s’élance pour longer toute la Seine à pied de la source à la mer.

Nombreux sont les touristes qui prennent des photos de la nymphe, on en trouve en abondance. Mais la photo présentée sur notre site est unique.

En effet, si Patrick Huet a pris des photos de la nymphe en face (comme cela se fait habituellement), il voulait aussi en obtenir une vue qui soit unique. Une vue de l’intérieur même de la grotte.

Il voulait la même vision que celle de la Nymphe observant le ruisseau de la Seine s’écouler dans ses premiers balbutiements.

Obtenez à votre tour cette photo unique.

À votre tour, découvrez les premiers balbutiements de la Seine dans la course vers l’infini.

Et voyez le départ du fleuve tel que Séquana elle-même le verrait si elle était présente dans la grotte.

Cette photo fera sensation dans votre salon.

Où acheter cette photo ?

Cette photo est diffusée par la société Artmajeur spécialisée dans l’impression d’art, sous plusieurs formats, cartes postales ou poster.

Voici le lien pour accéder à la page : photo source et nymphe de la Seine.

Coût : à partir de 19 euros.

Impression :sur papier photo, sur toile ou sur métal.

Finition : à votre gré, avec ou sans cadre, avec accroches au verso…